Ce samedi soir, à l’occasion de la 12e journée, les Louves de Marcq-en-Barœul recevaient Nantes, 3e de Ligue A féminine de volley, pour ce qui allait être assurément une belle rencontre. Après avoir perdu le match aller à Nantes dans un scénario renversant (NDLR : les Marquoises avaient perdu alors qu’elles menaient 2 sets à 0), elles pouvaient espérer un joli résultat. Il en a été autrement, les joueuses du VCMB sont tombées sur un collectif nantais bien huilé et résilient avec des joueuses de grande classe.

LES JAUGES ET L’ARRIVÉE DE DANA SCHMIT

Le contexte sanitaire se détériore grandement en France et le milieu du sport n’a pas échappé aux mesures restrictives. Les Louves ont donc accueilli leur nouvelle passeuse arrivée en tant que joker médical dans une salle Saint-Exupéry à moitié remplie, à cause des jauges. L’ambiance était néanmoins assurée d’une main de maître, comme d’habitude par les excellents Ultra Louves et Maxime, le speaker. À noter que les Marcquoises effectuaient leur reprise à l’occasion de ce match, puisque la rencontre contre l’ASPTT Mulhouse, programmée le mardi 4 janvier, a été annulée, alors que les joueuses s’étaient déjà déplacées. Sur une note plus globale, depuis deux journées, quatre rencontres sont systématiquement déprogrammées pour cause de cas de Covid au sein des effectifs en Ligue A féminine.
Le coach du VCMB, Thibaut Gosselin, a d’ailleurs, après le match, douté de la pertinence du protocole Covid de la ligue et a demandé aux dirigeants de penser « à leur santé »« On se déplace en train, on se déplace en avion, on prend le métro, on vit dans les hôtels, donc ce n’est pas forcément les lieux où l’on est le plus en sécurité ».

Côté sportif, pour pallier la longue absence d’Aziliz Divoux, Dana Schmit, passeuse autrichienne de 24 ans, a été appelée en tant que joker médical. Elle vient du championnat finlandais et est régulièrement sélectionnée en équipe nationale d’Autriche. Gosselin a souligné sa « belle prestation et sa bonne intégration » ainsi que la régularité qui manque à l’équipe que Schmit doit apporter par sa venue.

DÉCHAÎNÉE, CHRISTELLE NANA N’A RIEN PU FAIRE FACE À LA FORCE COLLECTIVE NANTAISE

Le fait historique qui n’annonce rien de bien quant aux résultats de ce match côté nordiste : depuis leur arrivée dans l’élite en 2018, les Louves n’ont jamais réussi à battre les Nantaises. Le décor est planté. Le premier set est assez serré au début avec des points rapidement conclus d’un côté comme de l’autre. Les équipes ne parviennent pas à se départager, mais grâce à deux aces de Maeva Orlé, les Louves arrivent à recoller à 15-15 et à reprendre l’avantage. Elles le conserveront jusqu’à la fin du set pour le remporter 25 à 20, sur un ballon flottant venu mourir sur la ligne de fond des Nantaises. Ce ballon est l’œuvre de la surpuissante attaquante du VCMB, Christelle Nana, dans un grand soir. Bien servie par Dana Schmit, l’attaquante camerounaise a en effet porté l’ensemble de l’attaque sur son dos par des offensives qui faisaient l’effet de coups de massue sur les têtes des joueuses adverses. Elle a inscrit en tout 22 points, dont trois aces, assurément la Louve du soir.
À noter une énorme réussite pour l’attaquante puisque sur un ballon, sauvé du pied dans le 3ᵉ set, renvoyé directement dans la partie de terrain nantaise, elle permet à son équipe de remporter le point. En effet, ce sauvetage désespéré s’est transformé en magnifique attaque, validée à la vidéo parce qu’il a mordu la ligne. Nana était décidément dans un grand jour.

Cette performance de haute volée n’a malgré tout pas permis aux protégées de Thibaut Gosselin de prendre le meilleur sur des Nantaises bien en place et plus régulières que les Nordistes. Le deuxième et le troisième set ont été plutôt accrochés, mais les visiteuses ont été beaucoup plus décisives, et selon les mots du coach des Louves, elles « ont manqué de tranchant ». Oui, Nantes, un tantinet malmené par un VCMB accrocheur dans les milieux de sets, trouvait toujours la solution pour prendre l’avantage au moment opportun. C’est ainsi que les Nantaises remportent le deuxième et le troisième set sur les scores de 25-22.
La sérénité adverse, incarnée par leur passeuse japonaise Kanami Tashiro, élue MVP de la rencontre, a donc eu raison de Marquoises dépassées par le collectif nantais. Les attaques à répétition de l’expérimentée Sanja Goomans (16 points) et de la jeune pépite allemande Vanessa Agbortabi (15 points) ont permis de remporter aisément le quatrième set sur le score de 25-14. Le coach marcquois explique avoir « ménagé Margarita (Yllescas), la réception a été très compliquée, donc ce n’est plus vraiment de la passe, c’est du sauve-qui-peut ».

Après ce revers, les Louves devront rebondir chez des adversaires coriaces, ce samedi à Cannes, pour toujours croire aux qualifications européennes et continuer à faire rêver la salle Saint-Exupéry.

Crédits photos : Eliot Morelle

Emile Pawlik – 11 janvier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :