À deux petites semaines de la trêve hivernale, la 13e journée de Ligue 1 a rendu ce week-end son verdict. Alors que les européens s’approchent du terme de ces phases de poules intensément, l’ensemble des vingt écuries se tournent désormais vers une fin de premier acte mouvementée avec quatre journées de championnat d’ici au 23 décembre. Solides et convaincants, les principaux poids lourds ont confirmé ce week-end leurs dynamiques respectives et forment désormais un top 4 relativement clos. Plus bas, l’étau se resserre sur la zone de relégation et tout l’enjeu sera rapidement de s’en extraire, sans se laisser distancer par les clubs du ventre mou.

Le top : Lyon convaincant

Après des débuts poussifs, l’OL restait à la veille de ce week-end de championnat sur une très bonne série de 9 matchs sans défaite. Sereins et en maîtrise sur l’ensemble du match, les Rhodaniens ont réalisé une prestation très satisfaisante et l’ont emporté 3 buts à 1 sur la pelouse de Metz. Malgré cela, tout ne débute pas de la meilleure des manières puisque ce sont les Lorrains qui se procurent la première réelle occasion en obtenant un penalty. Anthony Lopes prend ses responsabilités et s’interpose face à Farid Boulaya, avant que Memphis Depay ne fasse tourner le scénario en la faveur des siens en ouvrant le score d’une superbe frappe lointaine à la 17e minute.
Dès le retour des vestiaires, Karl Toko-Ekambi agrandit la mise avant de s’offrir un doublé à l’heure de jeu. Farid Boulaya sauve l’honneur et récompense les quelques efforts des locaux à un quart d’heure du terme, mais l’OL s’impose largement et s’installe sur le podium (1-3). À la clé de ce succès, un réel équilibre collectif qui se dessine sur ces derniers matchs grâce à de nombreux automatismes qui s’installent peu à peu. Avec 18 tirs à 12, pour 5 cadrés de chaque côté, et un léger écart de 8 % à la possession, Lyon n’a pas sur-dominé mais a su tirer profit de ses atouts tout au long de la rencontre et s’offre ainsi une victoire cruciale en tout points.

Le flop : Nantes sombre tristement

À la Beaujoire, l’atmosphère était bien moins festive ce dimanche aux alentours de 17 heures. Dans un duel décisif face à un Racing de Strasbourg très mal en point, les hommes de Gourcuff ont fait naufrage et s’inclinent lourdement. En manque criant d’implication et d’inspiration, Nicolas Pallois et ses coéquipiers ont d’abord concédé un penalty, transformé par Dimitri Liénard après seulement 16 minutes de jeu. Habib Diallo enfonce ensuite le clou et les Canaris font pâle figure. En seconde période, un nouveau penalty sanctionne une faute de Sébastien Corchia et Ludovic Ajorque ne tergiverse par pour marquer un troisième but décisif. Les Jaune et Vert ne sont pas au bout de leur peine, il faut attendre la 83e minute pour que l’humiliation s’achève par une ultime réalisation signée Kévin Zohi. Transparents, inexistants, les Nantais ont livré une prestation terne qui a rapidement convaincu Waldemar Kita de mettre un terme au contrat de son technicien breton. Mais si le problème était ailleurs ?

Le fait marquant : Dans le duel de haut de tableau, le LOSC maîtrise

Alors que les Lillois ont validé jeudi dernier leur qualification en 16es de finale de Ligue Europa, c’est un AS Monaco en réussite ces derniers temps qui se dressait face à eux. La première période a accouché d’un verdict très fermé et les deux formations se sont montrées très sérieuses sans laisser l’adversaire amener la moindre once de dangerosité. C’est au cours du deuxième acte que tout s’est joué. Malgré une physionomie plutôt équilibrée, la rencontre bascule en faveur des Nordistes qui ouvrent le score grâce à Jonathan David à la 53e minute. Un très bon passe-passe entre compatriotes amènent Burak Yilmaz et Yusuf Yazici à faire le break une dizaine de minutes plus tard, Lille semble avoir réalisé l’essentiel. Malgré cela, les assauts du club princier seront récompensés en toute fin de rencontre et Lille doit mobiliser ses forces jusqu’au coup de sifflet final pour s’assurer trois points bien mérités. Les locaux signent ainsi leur première victoire de la saison après un match européen et restent sur la seconde marche du podium.

Le chiffre

5 – Le nombre de buts inscrits par Dario Benedetto face à Nîmes. Depuis son arrivée en France, l’argentin n’est jamais resté muet contre les Crocos et en est désormais à 5 réalisations en 3 matchs. Une nouvelle très belle prestation vendredi lors de la victoire des siens aux Costières qui, après le but contre Nantes la semaine, passée pourrait présager un réel retour en forme.

La phrase

« On est dans une spirale extrêmement négative. On a l’obligation de reconsidérer tout de suite les objectifs. Il faut être lucides et se dire qu’on doit avoir le comportement d’une équipe qui va devoir lutter pour le maintien. En ce moment, on ne montre pas le visage d’une équipe qui peut prétendre jouer la Coupe d’Europe. » – Julien Stéphan après la défaite rennaise face à Lens (0-2). Le technicien breton, si serein d’habitude, a paru sonné face à la presse. Alors que Rennes a réalisé son 9e match consécutif sans victoire en s’inclinant contre Lens (0-2), Julien Stéphan s’est montré pour le moins alarmiste et Benjamin Bourigeaud ainsi que Romain Salin ont également évoqué la triste spirale du club. Rennes s’enfonce sans doute dans la crise et va devoir très vite reprendre ses esprits en championnat pour rejoindre le haut du tableau.

Les hommes du week-end

Au-delà d’Hatem Ben Arfa et Kylian Mbappé cités plus haut, plusieurs autres joueurs se sont distingués sur les pelouses de l’hexagone. À Lille d’abord, le canadien Jonathan David a inscrit son deuxième but en trois matchs et semble enfin lancé malgré des débuts timides. Un mot ensuite pour Karl Toko-Ekambi, qui a rendu une excellente copie se targuant d’un doublé face à Metz.
Son coéquipier Anthony Lopes a également été un grand artisan de la victoire en stoppant parfaitement un penalty de Boulaya. Enfin, Arnaud Kalimuendo, jeune buteur parisien prêté cette saison au RC Lens, s’est offert l’ouverture du score contre le Stade Rennais et en est désormais à 3 réalisations cette saison. Un excellent week-end pour bon nombre d’attaquants.

Crédits photos : But! Football Club, Onze Mondial, Olympique et Lyonnais, RMC Sport, Eurosport et Foot Mercato

Mathis Beautrais – 9 décembre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :