En cette période difficile, Gaël Monfils a eu la bonne idée de réunir ses amis : Gilles Simon, Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet, le tout autour d’une visioconférence diffusée sur sa chaîne Twitch. Jeudi 29 octobre, les quatre joueurs, rejoints plus tard par Benoît Paire, se sont exprimés sans filtre. Des sujets, tels que la Coupe Davis, le Big 3, la nouvelle génération ou encore la pression médiatique, ont été abordés. Les tennismen se sont livrés pendant plus de 2 h 50. Un grand bol de bonne humeur et de sincérité.

Les Mousquetaires mitigés sur la Coupe Davis

La fin de saison approche à grands pas. Elle est déjà terminée pour certains joueurs, comme Gaël Monfils. Le 11e mondial a décidé d’arrêter son année pour se concentrer sur 2021. En attendant, il en profite pour alimenter sa chaîne Twitch, sur laquelle il réalise des lives de jeux vidéos mais aussi des discussions avec par exemple Tony Parker et Miss France. Cette fois-ci, la Monf’ a réuni « les 4 mousquetaires » pour une table ronde. En début de vidéo, la discussion s’oriente sur leur surnom, peu apprécié. « Ça nous fait vraiment chier qu’on nous appelle les Quatre Mousquetaires » commente Gaël Monfils. Le ton est donné, et très vite on se rend compte que les français vont se lâcher.
Les quatre hommes abordent ensuite leurs souvenirs en Coupe Davis, les bons comme les mauvais. «J’ai vécu des trucs très difficiles, hyper durs à encaisser » souligne Jo-Wilfried Tsonga. L’ambiance n’a pas toujours été au beau fixe comme lors de la première sélection de Gaël Monfils, où il dévoile en être venu aux mains avec Mickaël Llodra. « On a eu des beaux souvenirs il ne faut pas l’oublier » rappelle tout de même Richard Gasquet, par exemple le sacre en 2017 face à la Belgique.

Une génération bouchée

Les joueurs reviennent également sur le fameux Big 3 : Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer. « On a les trois meilleurs joueurs de tous les temps qui ont joué les quinze ans où on a joué » affirme Tsonga. En effet, les trois hommes réunissent 57 titres du grand chelem et près de 100 victoires en Masters 1000. Autant dire qu’il ne reste que des miettes pour les autres et en particulier pour les quatre français. « Murray il a gagné trois grands chelems dans sa carrière, dans une autre génération il en gagnait 13 » ajoute Gilles Simon. De son côté, Richard Gasquet plaisante sur cette fameuse phrase qu’il « a entendue des milliers de fois » : « Toi pourtant Nadal, tu l’as gagné aux Petits As ! »
La question de la nouvelle génération a été posée par les internautes. « C’est important de soutenir la nouvelle génération, il faut qu’on leur fasse gagner du temps » leur répond Richard Gasquet. Il enchaîne en faisant la comparaison avec ses débuts : « Je ne crois pas qu’il y ait un seul joueur de la génération du dessus qui soit venu me parler quand je suis arrivé sur le circuit. » Les autres ont aussi rebondi sur la question, en s’intéressant à la transmission entre les générations et notamment à l’importance des conseils sur le terrain. Gilles Simon prend la parole à ce sujet en insistant sur la différence entre « les métiers qui commentent » et « les métiers d’action. » « T’as l’impression qu’en France, notre culture c’est : je finis ma carrière et je vais signer un contrat avec une chaîne de télé », il précise aussi que ce n’est pas ces professions qui améliorent le niveau de jeu des plus jeunes.

Les médias au cœur du débat

L’accompagnement des jeunes ne se fait pas seulement au niveau technique, le mental et la pression jouent aussi un rôle majeur dans une carrière. « Ce n’est pas forcément facile de grandir avec cela » confie Richard Gasquet. Gilles Simon revient sur la belle performance d’Hugo Gaston à Roland Garros et sur l’engouement des journalistes. « T’as presque l’impression qu’en impact médiatique c’est autant que Jo qui fait finale en Australie en sortant Nadal. » Il en déduit « un petit trou » dans le niveau de performance actuel des français.
La fin du live a été marquée par l’arrivée de Benoît Paire et de sa bonne humeur. Le 28e mondial a notamment réagi à la proposition de Gaël Monfils, qui veut organiser une discussion entre joueurs et journalistes sur sa chaîne Twitch. « Quand on se fait critiquer toute la journée, tu n’as pas forcément envie de répondre à ces gens-là » rétorque l’avignonnais en évoquant notamment Benoît Maylin. Par ailleurs, il est revenu sur sa difficile fin de saison, avec une seule victoire depuis la reprise : « on n’était pas prêt, personnellement je ne m’attendais pas à ça. » Enfin, les français ont beaucoup plaisanté, notamment à propos du compte Twitter de la Fédération Française de la Loose. « On est des bons clients » lance Richard Gasquet. Un régal, qui nous fait découvrir les coulisses du tennis et qui donne envie d’en apprendre davantage. En complément, Gilles Simon a publié mercredi 28 octobre son livre intitulé Ce sport qui rend fou. Nul doute que ce live a donné envie aux passionnés de tennis de voir ces quatre hommes poursuivre encore leur carrière quelques années de plus.

Crédits photos : Twitch screen, France Info, Business Insider et L’Equipe

Paul Marcille – 8 novembre

(1 commentaire)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :