La semaine passée, l’Équipe de France reprenait ses quartiers à Clairefontaine pour une nouvelle trêve internationale. Si elle ne suscitait à coup sûr qu’un intérêt moindre au vu des prestations de septembre, il faut bien avouer que le test que constituait cette fameuse opposition face au Portugal avait de quoi faire saliver. Après une démonstration plutôt convaincante face à l’Ukraine, suivie d’un résultat nul et vierge dimanche soir au Stade de France, l’heure est désormais au bilan afin de tirer quelques premières conclusions avant une échéance déterminante en Croatie.

France – Ukraine, un festival offensif

Pour la première rencontre de cette semaine, c’est à Saint-Denis que les Bleus accueillaient mercredi soir une Ukraine très diminuée. Dès l’avant match, les prévisions étaient unanimes : Deschamps devait innover, tester et expérimenter. Ainsi, le onze aligné au coup d’envoi a plutôt confirmé les hypothèses puisque Clément Lenglet et Dayot Upamecano étaient alignés pour la première fois ensemble en charnière centrale, tandis que Lucas Digne débutait, et que Steve Mandanda avait été préféré à Hugo Lloris. Plus haut, c’est en losange que le sélectionneur français avait choisi d’organiser son entrejeu avec Eduardo Camavinga, Steven Nzonzi, Corentin Tolisso et Houssem Aouar, le tout derrière une paire d’attaquants constituée d’Anthony Martial et de l’inamovible Olivier Giroud, capitaine d’un soir. Un 4-4-2 assez innovant qui a répondu présent dans cette opposition. Profitant de la faiblesse des ukrainiens durement impactés par des cas de coronavirus, les français n’auront pas attendu longtemps avant de lancer le match grâce à une première réalisation signée Eduardo Camavinga qui, d’une somptueuse inspiration, a pu ouvrir son compteur de but en Équipe de France.
Il n’en fallait pas moins pour qu’Olivier Giroud n’enfonce le clou une vingtaine de minutes plus tard, et inscrive coup sur coup deux buts portant son total individuel à 42 réalisations sous la tunique tricolore. Enfin, Mykolenko dévie le ballon dans ses propres filets à cinq minutes du retour au vestiaire et porte le score à 4 buts à 0. Moins en jambes après la pause, les français concèdent la réduction de l’écart par l’intermédiaire de Tsyhankov qui ne laisse aucune chance à Maignan, entré à la mi-temps. Cependant, la machine se remet rapidement en route et Tolisso relance la dynamique offensive avant que Kylian Mbappe puis Antoine Griezmann ne viennent conclure en toute fin de match cette spectaculaire victoire. Une démonstration nette et globalement sans bavure donc, qui à défaut d’apporter suffisamment de réponses quant aux paris individuels et tactiques aura au moins permis un gain de confiance important.

France – Portugal, les Bleus calent

Pour cette seconde échéance en une semaine, les perspectives étaient tout autres. Face à une équipe portugaise riche en joueurs de talent mais qui avait pourtant peiné en Espagne quelques jours auparavant, les Bleus se devaient en effet de réaliser une prestation solide et convaincante dans un choc à enjeu. Au coup d’envoi, le système était le même que face à l’Ukraine mais ce sont cette fois-ci Lucas Hernandez, Raphaël Varane, Hugo Lloris, Ngolo Kante, Paul Pogba, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé qui faisaient leur retour en tant que titulaires. Après une entame de match assez terne, les hommes de Deschamps se sont rapidement positionnés selon une approche bien plus défensive. D’un côté comme de l’autre, on a donc assisté à une rencontre peu intense où chaque tentative d’attaque a pu être efficacement muselée par les deux défenses, grâce entre autres à Ruben Dias et Presnel Kimpembe, tous deux très en vue.
En cause, un pressing intense et étouffant qui a efficacement bouché le moindre espace de la pelouse et formé le profil très fermé de cette opposition entre deux blocs compacts. Si Giroud, Mbappé ou Griezmann ont eu quelques opportunités pour venir inquiéter Rui Patricio, il en a été de même dans le sens inverse avec notamment une frappe sèche de Ronaldo qui bute sur un excellent Hugo Lloris dans les arrêts de jeu. Toutefois, c’est bien le Portugal qui a semblé avoir réussi à prendre un avantage sur le cours du jeu à long terme en se montrant globalement plus entreprenants que les français notamment dans l’entrejeu. Inquiétant ? Pas vraiment, puisque la physionomie du match fait probablement de la solidité défensive démontrée par les Bleus le principal motif de satisfaction de ce dimanche soir. En somme et malgré un résultat au goût amer, les français ont réalisé une prestation très correcte qui, en plus de rassurer sur bon nombre d’individualités, pourrait permettre de tirer de premières conclusions des récentes innovations tactiques.

Croatie – France : Quels enjeux ? Quelles attentes ?

Après ces deux prestations en terres franciliennes, les Bleus vont désormais se tourner vers un rendez-vous plus exotique mais dont l’enjeu ne fait que très peu de doute. C’est en effet à Zagreb qu’ils se trouveront opposés pour la deuxième fois de la saison à la Croatie, dans le cadre de la Ligue des Nations. Côté tactique, Didier Deschamps reconduit son 4-4-2 « losange » avec des associations ayant fait leurs preuves face au Portugal, à l’image de celle formée par Varane et Kimpembe. Kylian Mbappé, Anthony Martial et Antoine Griezmann occupent les avant-postes français, tandis que Steven Nzonzi, Adrien Rabiot et Corentin Tolisso sont positionnés au milieu. Petit hold-up pour le deuxième d’entre eux qui a réussi à se refaire une place dans l’équipe malgré les tensions passées. Les croates, quant à eux, restent sur deux courtes victoires en Suisse puis à domicile face à la Suède. Dans leur jardin, ils devraient rendre la tâche assez difficile à cette Équipe de France, et il semble cohérent de s’attendre à une rencontre plutôt très disputée qui, en cas de victoire, mettrait les Bleus dans une position comptable optimale au sein de leur groupe de Ligue des Nations.

Crédits photos : Europe 1, RTL, FranceTV Sport et Le Parisien

Mathis Beautrais – 14 octobre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :