Pour cette cinquième journée de Ligue 1, les 20 équipes nous ont offert plusieurs rencontres assez spectaculaires avec notamment un multiplex dominical plus que séduisant. Alors que plusieurs grosses écuries du championnat ont réalisé quelques belles démonstrations, certaines ont également donné trop peu de satisfactions et nourrissent les inquiétudes semaine après semaine.

Vendredi soir, le LOSC recevait Nantes pour le match d’ouverture de ce week-end de Ligue 1. Dans une rencontre à sens unique et globalement très maîtrisée, ce sont les Dogues qui s’imposent logiquement grâce à une frappe de Jonathan David en première mi-temps, déviée vers ses propres filets par Nicolas Pallois, ainsi qu’un penalty de Burak Yilmaz qui ouvre son compteur en fin de rencontre. Samedi après midi, Rennes a pleinement convaincu en s’imposant sur la pelouse de stéphanois totalement dépassés, par l’intermédiaire d’Adrien Hunou, Sehrou Guirassy et Nayef Aguerd. Très en forme, le club breton vogue donc pour le moment seul en tête du championnat. Au Vélodrome en soirée, les phocéens d’André Villas Boas faisaient office de grands favoris mais ont finalement été malmenés par de valeureux messins. Malgré l’ouverture du score logique de ces derniers, l’OM est parvenu à assurer l’essentiel grâce à Morgan Sanson qui égalise dans les arrêts de jeu. Bordelais et Niçois se sont ensuite quittés sur un énième match terne, aboutissant à un résultat nul et vierge qui est d’ailleurs le troisième consécutif pour Bordeaux à domicile.
Dans le traditionnel multiplex, Dijon est d’abord parvenu à tenir en échec Montpellier et aurait même pu l’emporter, mais un penalty transformé par Savanier en fin de match en a décidé autrement. Aux Costières, Nîmes s’est fait peur mais a pu finalement égaliser par l’intermédiaire de Zinédine Fehrat qui répond à Ganago, buteur lensois en première période. Angers a également réalisé une très belle opération à domicile en s’imposant 3 buts à 2 face au Stade Brestois après avoir été mené à deux reprises. Les Monégasques, quant à eux, poussent un peu plus Strasbourg dans la difficulté en s’imposant sur le même score malgré les expulsions de Disasi et de Tchouaméni. Enfin, Lyon a beaucoup peiné en terre lorientaise et n’a pu décrocher qu’un résultat nul suite à des buts de Yoane Wissa et Léo Dubois, avant que Paris ne domine Reims dans un choc très animé grâce à d’excellentes performances d’Icardi et de Neymar notamment.

Quelles satisfactions ?

De ces dix confrontations, on peut retenir plusieurs éléments majeurs. Parmi les joueurs ayant réalisé d’excellentes prestations au cours du week-end, c’est d’abord sur la très belle victoire de Rennes que nous pouvons attirer notre attention. Sehrou Guirassy, et Nayef Aguerd, tous deux recrutés à la fin de l’été, ont chacun inscrit un but et portent donc leur total à respectivement 3 et 2 buts. Une intégration éclair donc qui, en plus de confirmer les qualités individuelles et l’efficacité des deux joueurs dans leurs secteurs respectifs, semble pleine de promesses quant à la suite de la saison.
Un mot également pour Walter Benitez et Paul Bernardoni, tous deux très solides sur leurs lignes de but et pour Téji Savanier qui confirme à nouveau en inscrivant cette fois un penalty d’une importance capitale. D’un point de vue collectif ensuite, on retiendra la performance du FC Metz qui a poussé dans ses retranchements l’Olympique de Marseille en ouvrant le score et en réalisant une prestation collective globale plutôt aboutie. Le tout grâce à un excellent dynamisme offensif souvent amené par les côtés et aux bonnes qualités de projection qui ont largement compensé le déficit dans la position. Les Grenats auraient même pu repartir avec une victoire mais se sont finalement vu rattrapés en toute fin de rencontre.

Quelles inquiétudes ?

Au rayon des déceptions ensuite, plusieurs équipes commencent petit à petit à inquiéter leurs supporters. L’OM d’abord, a limité les dégâts mais n’a pas réussi à rassurer pleinement les observateurs dans le fond de jeu proposé. Le FC Nantes ensuite, n’a pas brisé la malédiction et n’est pas parvenu à ramener un résultat notable de Lille. Restant sur une série de deux victoires en 13 matchs depuis la saison dernière, les Canaris ne sont donc logiquement pas au meilleur de leur forme et attendent désespérément l’arrivée de renforts au mercato. Les Niçois, quant à eux, et malgré les bonnes prestations réalisées avant la dernière trêve internationale, s’enlisent un peu plus avec un nul au goût amer sur la pelouse de Bordeaux, qui vient par ailleurs nourrir les débats relatifs au cas Patrick Vieira. Un mot enfin pour Strasbourg qui concède à nouveau une défaite et qui totalise un maigre bilan de 3 points, reflet logique des prestations trop ternes livrées jusque-là.

Le chiffre : 16

Soit le nombre de buts inscrits au cours des 4 matchs du multiplex. Révélatrice du très bon niveau affiché globalement par chacun des protagonistes, cette statistique constitue également un petit record puisqu’il s’agit là du multiplex le plus fourni depuis le début de la saison. On retiendra notamment les 5 buts inscrits dans un match à rebondissements entre angevins et brestois, ainsi que les 4 réalisations sur la pelouse du stade Gaston Gérard de Dijon où le DFCO et le MHSC se sont quittés sur un score de parité.

Le fait marquant

Enfin, et s’il ne fallait retenir qu’un unique événement de ce week-end de compétition, la balance pencherait probablement vers le très beau Reims – PSG de dimanche soir. Aligné dans un onze à vocation plutôt offensive avec notamment le grand retour de ses quatre attaquants vedettes, Paris a rapidement imposé son empreinte sur le jeu puisque c’est seulement après 9 minutes de jeu qu’une belle inspiration de Kylian Mbappé atterrit dans les pieds d’un Mauro Icardi en forme qui ne laisse aucune chance à Rajkovic. Après une première période spectaculaire et animée par les très belles offensives parisiennes, les 22 acteurs rentrent au vestiaire.
En seconde mi-temps, Reims se montre plus séduisant avec notamment une frappe signée Boulaye Dia qui bute contre le poteau de Navas. Cependant, ce sont bien les Parisiens qui auront raison de leurs adversaires du soir puisqu’Icardi double la mise quelques minutes plus tard et offre la victoire aux siens. Plusieurs éléments à retenir, d’abord la belle adversité qu’a offert le Stade de Reims ce dimanche soir et qui signe peut-être là sa meilleure prestation au cœur d’un début de saison très contrasté. Côté parisien, supporters et dirigeants se réjouiront logiquement de l’excellente performance de Mauro Icardi qui lance enfin sa saison par un doublé plus que convaincant, ainsi que de celle de Neymar, toujours plus séduisant au cœur du jeu.

Crédits photos : But! Football Club, Onze Mondial, Ligue 1, Eurosport et Daily Mercato

Mathis Beautrais – 29 novembre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :