De temps à autre, vous allez pouvoir découvrir des personnalités du sport à une plus ou moins grande échelle sous un autre angle et en détails si vous ne les connaissez pas encore. Pour inaugurer ce concept, rien de mieux qu’un homme passionné et présentateur de l’OL Night System, Jean-Marc Ruzza alias « Barth », pour nous parler de sa relation avec le sport, l’Olympique Lyonnais et bien d’autres choses.

En 2 mots : Barth Ruzza a été instigateur de la création du célèbre groupe de supporters des « Bad Gones » en 1987, il est ensuite arrivé dans le monde des médias. Radio Scoop, Skyrock ou encore Fun Radio, Barth a été très actif en radio pour intégrer OL TV en septembre 2005 avec l’aide de Jean-Yves Meilland pour présenter une émission, OL System. Aujourd’hui, il est toujours lyonnais et reconnu au sein du club en ayant même introduit une phrase célèbre chez les supporters : « l’OL est une formidable raison d’être heureux. »

Après cette petite introduction, place à l’interview de Barth qui retrace avec nous ses plus beaux souvenirs, l’Olympique Lyonnais ou encore ses anecdotes à lui

Contexte : L’interview a été réalisée pendant la période de confinement prononcée par le gouvernement à la suite de l’épidémie de Covid-19.

Si tu devais te décrire en 3 adjectifs…

Barth Ruzza : Angoissé, empathique et merdier ! (rires)

Quelle est la plus belle émotion que tu as vécu avec l’Olympique Lyonnais et pourquoi celle-ci et pas une autre ?

B.R : Je dirais la montée en Ligue 1 de l’OL (NDLR : en 1989 avec Raymond Domenech comme entraîneur) et non le premier titre en 2001 même si cela est également un très beau souvenir. Cette montée est vraiment le plus beau souvenir : je me souviens de tous ces déplacements sinueux aux quatre coins de la France pendant cette époque avec les Bad Gones. Depuis plusieurs années, nous étions proches de la montée mais nous échouions de très peu à chaque fois. Alors forcément, quand cette montée est enfin arrivée, elle avait une saveur particulière après tous ces efforts fournis. Nous avions ce sentiment orgueilleux que cette montée était aussi en grande partie due à nous les supporters qui nous étions tant investi dans ce but. Lyon est une des plus grandes villes de France et la replacer en Ligue 1 n’était pour nous que justice.

Tu es actuellement confiné comme tous les autres français, comment vis-tu cette période et que fais-tu pour tuer l’ennui ?

B.R : Curieusement, je vis plutôt bien cette période. J’aime en effet parfois être seul et me recentrer sur moi, cette période est donc apaisante. Vivre tout seul avec mon chien ne me pose aucun problème, cela me permet de prendre du recul sur les choses, j’ai une grande capacité à ne rien faire. Attention, je ne dis pas que je suis paresseux mais je trouve cette période relaxante. Tout le monde a l’habitude de me voir avec un verre, discuter avec les gens, mais rares sont les personnes qui connaissent cette facette de ma personnalité.

2 (Barth)

Depuis un certain temps tu es animateur sur la chaîne OL TV de l’Olympique Lyonnais. Quelles sont tes relations avec le club et ceux qui le composent ?

B.R : Ce qui nous lie déjà, c’est notre passion commune. Pour moi, cela va au-delà du salarié. On a de la chance d’être dans un média qui représente une institution, je ne comprends pas comment on peut être embauché sans être un fervent supporter de ce club. Nous ne sommes pas une simple entreprise, nous sommes une société qui a un blason et une histoire qui va avec. Travailler au sein de l’Olympique Lyonnais depuis 11 ans me rend heureux tous les jours, cette passion est pour moi indescriptible. Elle peut parfois être interprétée comme excessive mais je ne fais de mal à personne en vivant ce rêve à fond.

Malgré l’arrêt du championnat, quel regard portes-tu sur la saison actuelle des Gones ?

B.R : C’est insuffisant lorsque tu t’appelles l’Olympique Lyonnais. Toute l’année, nous avons été entre la 5e et la 10e place. Même si je suis salarié du club, je trouve cela insuffisant. Un podium devrait être un minimum pour une institution comme l’Olympique Lyonnais. Après, il y a bien entendu les différentes coupes où l’Olympique Lyonnais a plutôt bien figuré (NDLR : Demies en Coupe de France, finale en Coupe de la Ligue et 1/8 en C1). Mais même si faire partie des 16 meilleurs clubs européens est gratifiant, on ne peut pour moi le dissocier du championnat. C’est donc une saison mitigée loin des attentes du début de saison.

3 (Damien LG - OL)

« Cette passion est pour moi indescriptible »

Que t’inspire cette touche brésilienne qui revient en force à Lyon avec Juninho directeur sportif et des joueurs comme Bruno Guimaraes ?

B.R : Ces arrivées successives m’ont paru naturelles. J’avais l’intuition que le retour de Juninho à l’OL se ferait mais je ne pourrais expliquer pourquoi. Il y a une forme de continuité, je trouve que ça a du sens même si Juninho a encore beaucoup à apprendre dans ce costume et peut encore se tromper. Néanmoins, la graine de l’OL a notamment poussé grâce à la filière brésilienne et Juninho incarne son histoire. Tout supporter ne peut donc que se réjouir de voir une telle légende revenir au club.

Est-ce que les mots « supporter » et « animateur » sont incompatibles dans ton cas ?

B.R : La notion de supporter est aujourd’hui amenée à évoluer avec les réseaux sociaux. Avec ces derniers, on peut exprimer publiquement son avis, je trouve cela formidable mais aujourd’hui les supporters sont presque devenus dirigeants. Pour moi qui n’ai pas connu cela auparavant, cette influence grandissante ne doit pas devenir un poids. Une institution comme l’OL qui regroupe plus de 500 salariés ne peut être entièrement gérée par ses supporters. Leurs avis doivent être consultés, je peux moi-même ne pas être en accord avec Jean-Michel Aulas (président de l’OL). Cependant, ils ne doivent pas remplacer la direction surtout que le bilan de l’OL ces dernières années reste quand même plus que positif. Concernant le rôle d’animateur, je suis tellement un supporter passionné qu’il est impensable pour moi de mettre un masque et tricher. Je préfère parfois être de mauvaise foi qu’endosser un tel fardeau. Et même si j’en étais capable, cela se verrait et je ne pourrais pas me regarder dans la glace. Je préfère donc rester comme je suis, même si je peux parfois être vu comme agaçant.

4 (Lyon people)

Avec quel parcours as-tu réussi à en arriver jusque-là et qu’est-ce qui t’a incité à rejoindre l’Olympique Lyonnais ?

B.R : J’ai eu une scolarité affligeante et pathétique. J’en profite pour glisser un message aux jeunes : ne croyez pas ce que l’on vous raconte et allez au bout de vos rêves. J’ai quand même pu monter sur Paris. Lorsqu’OL TV s’est monté, tous mes collègues d’Europe 2 ont pensé à moi au regard de ma passion pour le club et de mon expérience professionnelle. C’est difficile à expliquer, cela s’est fait dans l’ordre des choses. Je remercie le destin de m’avoir attribué ce poste car l’Olympique Lyonnais, c’est ma vie.

Si tu avais un rêve à réaliser, quel serait-il ?

B.R : J’ai pleins de rêves. Il ne se passe pas un jour sans qu’une idée me vienne à l’esprit, mes copains disent que je suis encore enfant. C’est vrai, je suis même parfois un peu naïf mais j’ai encore tellement de choses à faire !

Une anecdote pour terminer ?

B.R : Ma carrière est assez longue donc j’en ai beaucoup à raconter. Mais j’en ai une qui m’a vraiment marqué et que je trouve particulièrement drôle. Nous sommes au milieu des années 2000, l’OL a un match très important à l’extérieur. Je ne me souviens plus de l’équipe mais il faut absolument gagner ce match. Ayant l’habitude d’attendre les joueurs devant le bus de l’équipe, j’attends Sidney Govou à 19 h. Une fois que je le vois, je lui dis « Sidney, ce match est très important, il faut le gagner. Transmets ce message au reste de l’équipe. » À quoi il me répond : « On joue contre qui ? » Je trouve cet épisode assez représentatif de la personnalité de Sidney, toujours décontracté, parfois un peu trop même (rires). Heureusement, on a finalement remporté ce match donc je l’ai bien charrié par la suite !

Nous remercions Barth de s’être confié à nous, en te souhaitant une bonne continuation !

Crédits photos : Barth Ruzza, Damien LG – OL et Lyon People

 

Pavel Clauzard&Mathias de Vernejoul – 28 mai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :