Il s’agirait d’un bouleversement pour la Formule 1 : le nouveau règlement prévu pour 2021 et décalé à 2022 en raison du coronavirus serait une révolution pour la discipline. Avec une monoplace différente de celle d’aujourd’hui, de nombreux changements réglementaires et techniques ainsi qu’un budget revu à la baisse, les nouvelles règles du jeu de la F1 visent à resserrer la compétition et à rendre les grands prix plus attractifs. Pour ce qui est un réel chantier, la FIA espère trouver un accord avec les instances et les écuries d’ici le 15 septembre prochain. On vous explique tout sur ce qui pourrait être LE bouleversement tant attendu ces dernières années.

Plus de spectacle avec des monoplaces différentes

2 (Le Blog Auto)

Un des objectifs majeurs de ce nouveau règlement est de favoriser les dépassements avec des monoplaces redessinées dans le but de se suivre de plus près, ce qui favoriserait le spectacle en course. C’est notamment grâce au retour à « l’effet de sol » que les machines pourront se rapprocher plus facilement de leurs adversaires. Les grands prix deviennent ainsi plus passionnants et attractifs pour les fans comme l’assure Jean Todt, président de la FIA : « l’action en piste devrait être très intense avec de plus grandes opportunités de dépassement ». En plus de revenir à l’effet de sol et d’être moins polluante de 20℅, la voiture aura plus d’appuis aérodynamiques ce qui la rendra plus résistante aux secousses et aux turbulences. Il y a ici un réel souhait de débarrasser la monoplace des dispositifs aérodynamiques complexes.
L’aileron avant, lui, sera plus simple, plus large et moins sensible aux différents faits de courses. Il s’agit ici d’un point de désaccord entre les écuries et la FIA pour des problèmes d’esthétique et de commodité. Le haut de ces nouveaux ailerons serait arrondi pour éviter le risque de crevaison en cas de contact, balayant ainsi une des causes d’abandon les plus communes. Côté sécurité, les voitures vont également changer : un aileron avant plus fort, un système de gomme retenant les débris sur le circuit, un châssis plus solide, un appui-tête amélioré, etc. Le halo, lui, sera plus intégré au design de l’engin.

Une restriction financière et des pneus moins embêtants à gérer

3 (F1 Lead)

Autre changement de poids : une restriction financière, le « cost cap » sera introduit afin que les écuries les plus riches ne dépensent pas tout l’argent qu’elles souhaitent. Pour cela, le budget de toutes les équipes sera plafonné à 175 millions de dollars pour 21 courses avec une possibilité d’un million de plus par course. Ces mesures ne comptent pas le salaire des pilotes et des employés, le marketing, les activités hors F1 et les bonus de fin de saison mais affiche une ambition claire : mettre les écuries sur un pied d’égalité tout en leur laissant la possibilité et le défi d’innover technologiquement et techniquement. De plus avec ce budget plafonné, les équipes auront l’obligation d’être transparentes et sincères sur leurs dépenses.
Côté pneumatiques, le changement est également d’ampleur. Aujourd’hui, les pilotes doivent prendre en compte et faire attention aux pneus tout au long de la course ce qui nuit parfois à leurs prestations. De ce fait, Nikolas Tombazis, le responsable technique du département monoplace à la Fédération Internationale de l’Automobile, a assuré travailler avec Pirelli « pour ne pas que les pneus se dégradent et pour ne pas forcer les pilotes à trop gérer les pneus. » Il a déclaré : « nous avons compris bon nombre de choses qui feront une différence significative. » Les couvertures chauffantes devront être moins chères et pourraient être amenées à disparaître d’ici 2023. Les roues, elles, seront plus larges (18 pouces).

Des changements techniques à noter et d’autres encore à l’étude

4 (Scuderia Ferrari Fans)

Dans la partie la plus technique de la chose, une part du matériel va être simplifiée, standardisée voire supprimée. Le règlement 2022 tend par exemple à simplifier le système de carburant et les radiateurs. Les écrous de roues, le matériel de changements de pneumatiques ainsi que les freins vont aussi être standardisés. Les suspensions hydrauliques, elles, vont être supprimées. Seulement, certaines mesures ne font pas l’unanimité et sont encore en cours de discussion. Notamment concernant la possibilité d’un retour des ravitaillements et d’un format de week-end de grand prix différent entre autres pour les activités médias du jeudi qui devraient être repoussées au vendredi.
La réduction des aides au pilotage et de l’électronique, l’introduction de pièces standardisées, la simplification du bas du châssis et la réduction du poids des F1 et du personnel présent en week-end de courses sont les autres sujets majeurs en cours d’étude. Ainsi, la F1 pourrait arborer un nouveau visage plus compétitif en 2022. Même si certaines mesures sont encore en cours de discussion, le nouveau règlement fait déjà parler, mais, à la vérité, tout le monde attend de voir ce grand changement. Rendez-vous en 2022 !

Crédits photos : Driven, Le Blog Auto, F1 Lead et Scuderia Fans

 

Solal Pestana – 21 mai

un commentaire

  1. C’est inimaginable ce qu’il faut entreprendre …afin de laisser gagner les rouges !..
    En espérant qu’ils aient autant de chance que lors du passage a l’ère hybride.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :