Le monde du football est parfois cruel et le nombre d’élus à l’arrivée n’est pas grand, pourtant il est possible de rebondir après avoir connu le professionnalisme d’une manière ou d’une autre. C’est le cas d’Anthonin Gauducheau, ancien gardien de but à l’Amiens SC qui est aujourd’hui dans une équipe qui sera en National 3 l’an prochain, nous vous le faisons découvrir !

Portrait

Nom : Gauducheau

Prénom : Anthonin

Âge : 21 ans

Région : Hauts de France

Débuts au football : 6 ans

Équipe actuelle : US Chantilly (Futur National 3 HDF)

Équipe préférée : Olympique Lyonnais et Real Madrid

Statistiques 2019-2020 : 14 matchs disputés/5 clean sheets

Spécialité : Agilité et réflexes

En complément de ce portrait introductif, voici l’interview d’Anthonin qui nous parle de son passage pro à Amiens, de ses meilleurs souvenirs ou encore de la suite à Chantilly

Contexte : Cet entretien a été réalisé pendant le confinement

Si tu devais te décrire en 3 mots…

Anthonin : Timide dans la vie, travailleur et joyeux.

Quelle est la plus belle émotion qui t’ai été donné de vivre sur un terrain de football et en quoi est-elle atypique ?

Anthonin : C’était en Gambardella avec Amiens et une victoire aux tirs aux buts contre Saint-Denis il y a 2 ans, elle était spéciale. C’était le premier tour où l’on rentrait en Gambardella à l’extérieur et pendant tout le match, l’équipe perdait 1-0 et à la dernière minute on marque. Il n’y avait pas de prolongations donc directement la séance de T.A.B, je parviens à stopper 3 penaltys sur 4 ce qui nous qualifie. Malheureusement, les supporters adverses ont voulu en découdre avec nous et nous avons dû rentrer directement aux vestiaires, on a fêté cette victoire mais cet incident nous a refroidi.

La France est actuellement en période de confinement. Comment vis-tu ce moment et par quels moyens essayes-tu de garder la forme ?

Anthonin : Je ne le vis pas très bien, je ne suis pas quelqu’un qui aime s’enfermer chez lui et j’aime bouger. Le coach nous a envoyé un programme, cependant nous avons appris que la saison n’allait pas aller à son terme donc j’en ai fait un tout seul pour garder la forme. Je travaille les appuis, les prises de balles et la technique. Je fais des exercices avec des échelles pour les petits appuis, de la corde à sauter et beaucoup de renforcement musculaire pour le haut du corps.

2

Récemment, la FFF a annoncé la fin de saison des championnats amateurs donc la montée en National 3 de ton club qu’est Chantilly. Qu’as-tu ressenti à cet instant-là ?

Anthonin : C’était assez mitigé puisque j’étais déçu de ne pas poursuivre le championnat car nous étions sur une belle lancée en étant invaincus. Cependant, cela a été une joie énorme de monter en N3 et c’était mon objectif de remonter avec le club. On a vraiment un super groupe, un groupe de potes qui nous a permis de maintenir de tels résultats et de travailler ensemble malgré une grosse concurrence.

Tu as été pensionnaire de l’Amiens SC jusqu’en 2019, quels souvenirs garderas-tu de tout ce temps passé dans un club professionnel ?

Anthonin : C’est une belle expérience à vivre. Passer au centre de formation puis avoir un appartement et s’entraîner avec la Ligue 1 était vraiment génial. L’intensité et le travail fournis par les professionnels est impressionnant.

3

« C’était mon objectif de remonter avec le club »

Malheureusement, tu n’as pas été renouvelé en fin d’année dernière par le club picard. As-tu ressenti une forme de frustration à l’idée de ne pas avoir été conservé ?

Anthonin : Je voulais rester mais le temps de jeu n’était pas garanti, j’ai donc pris la décision radicale de partir d’un club professionnel. Le seul regret que j’ai eu a été que l’on ne me dise pas assez rapidement le fait que je n’aurai pas de temps de jeu.

Tu évolues au poste de gardien de but sur le terrain. À quel âge t’es-tu révélé à ce poste et quelles sont tes qualités ?

Anthonin : Je me suis révélé très tôt lorsque j’étais petit, j’ai joué seulement deux mois en joueur et après directement dans les buts à 6/7 ans. Ce que j’aime avec le poste de gardien, c’est être décisif et important.

4

À 21 ans, espères-tu retrouver le monde professionnel et t’y installer ou alors cette idée a totalement disparue de ta tête ?

Anthonin : Je me dis que c’est compliqué, cependant j’ai toujours l’espoir d’aller toucher le monde professionnel en essayant de gravir les échelons. Ce n’est pas maintenant que je vais lâcher, pur l’instant l’important est Chantilly et je ne cherche pas ailleurs. Je ne sais pas de quoi l’avenir est fait mais je veux y aller pas à pas.

Quel est ton rêve absolu ?

Anthonin : Mon rêve est de jouer la Ligue des Champions avec Lyon et de la gagner en prime.

Une anecdote pour clôturer ?

Anthonin : C’était il y a 2-3 ans environ en plein match, une rencontre assez importante où j’étais très sérieux et tout à coup, il n’y avait pas d’action alors je tourne la tête pour regarder les supporters et je vois quelqu’un tomber. Je me suis embarqué dans un fou rire par la suite mais nous avons gagné le match.

Merci Anthonin de nous avoir accordé de ton temps, bon courage pour la suite.

Crédits photos : Frédéric Gauducheau et Amiens SC Football

 

Pavel Clauzard&Matthias Larmet – 16 mai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :