Kevin Mayer est depuis quelques années l’un des patrons de l’équipe de France d’athlétisme et l’une des principales chances de médailles lors des différents grands championnats. Le décathlonien est apparu pour la première fois chez les grands en équipe de France en 2012 mais avait déjà fait parler de lui dans les catégories de jeunes. Cependant, le moment précis de sa carrière qui nous intéresse aujourd’hui n’est autre que le Décastar 2018 les 15 et 16 septembre à Talence. Le jour où Kevin Mayer a battu le record du monde, c’est à redécouvrir ici.

Avec quelles attentes arrive-t-il ?

2 (Le Parisien)

La saison 2018 de Kevin Mayer a été rythmée par deux grosses compétitions, les championnats du monde en salle en mars à Birmingham et les championnats d’Europe à Berlin en août. Le rendez-vous anglais se déroule pour le mieux, Mayer arrive avec le statut de favori en terre britannique. Après la première journée de l’heptathlon qui est pratiqué l’hiver par les décathloniens, il occupe la première place du classement général devant Damian Warner (CAN). Il maintient sa position jusqu’au bout de la compétition mais non sans mal puisque Warner termine à seulement 5 points du français qui réalise lui la meilleure performance mondiale de l’année avec 6348 points. Le tricolore établit donc son deuxième meilleur total sur l’heptathlon et remporte son premier titre mondial en salle après son couronnement en extérieur l’année précédente.
C’est avec confiance et une étiquette de favori qu’il arrive à Berlin pour les championnats d’Europe. Mais alors qu’il avait réussi à battre son record personnel sur 100 m en 10 s 64, le tricolore mord sa planche lors de ses trois essais à la longueur ce qui le condamne déjà à ne pas monter sur le podium après seulement deux épreuves. Par conséquent, il prend la décision d’abandonner, n’ayant plus d’objectif réalisable en vue. Quelques jours plus tard, il annonce sur les réseaux sociaux qu’il participera au Décastar de Talence les 15 et 16 septembre car même s’il a perdu une bataille, il n’a pas perdu la guerre. Il aura à cœur de se rattraper à Talence avec un état d’esprit revanchard.

La compétition :

3 (France 3 Occitanie)

Le Décastar de Talence est l’ultime occasion pour Kevin Mayer de rattraper sa saison estivale 2018, il va avoir l’avantage de compter sur le public girondin pour l’accompagner vers les sommets. L’enjeu pour lui dans cette compétition n’est pas vraiment de la remporter car il n’a pas réellement d’adversaire à sa hauteur et que la victoire lui est déjà presque assurée s’il boucle son décathlon. L’objectif est ailleurs, d’abord avec le record de l’épreuve détenu par Dan O’Brien puis pourquoi pas le record du monde de la légende américaine Ashton Eaton ? Kevin débute son décathlon sur les chapeaux de roue en améliorant son record personnel du 100 m qui est désormais de 10 s 55. Il enchaîne avec un saut à 7,80 m à la longueur qui est également son nouveau RP, il chasse les démons de Berlin sur cet exercice. La troisième épreuve qu’est le lancer de poids se déroule bien puisqu’il atteint les 16 mètres dès son premier essai. À ce stade de la compétition, il a seulement 6 points de retard sur le record du monde, de quoi nourrir de l’espoir. Pour les deux dernières épreuves de la journée, il passe la barre des 2,05 m à la hauteur et boucle le tour de piste (400 m) en 48 s 92.
La seconde journée est entamée avec le 110 m haies où il obtient le temps de 13 s 75, s’ensuit le lancer du disque, épreuve qui lui donne 1 point d’avance sur le record du monde grâce à son jet de 50,54 m. Vient ensuite la discipline où il est sûrement le plus à l’aise, le saut à la perche. Kevin pulvérise son record pendant un décathlon en se hissant à 5,45 m, barre qui lui permet d’apercevoir le record du monde qu’il devance désormais de 80 points. Et ce n’est pas la prochaine discipline qui devrait lui faire perdre de l’avance puisqu’arrive le lancer de javelot qui lui réussit souvent. Ce fut à nouveau le cas ce jour là avec un jet à 71,90 m et une avance de 205 points sur le record d’Ashton Eaton, à une épreuve de la fin du décathlon. Cette dernière n’est pas des moindres puisqu’il s’agit du 1500 m. Kevin n’est pas le décathlonien le plus performant sur cette distance mais il est capable de limiter les dégâts. Il le fait d’ailleurs très bien avec un chrono de 4’36’’11 à l’arrivée et un nouveau record du monde établi avec un total de 9126 points, soit 81 de plus que l’ancienne marque.

Il devient par la même occasion le premier homme à plus de 9100 points, performance qu’il est toujours le seul à avoir accompli. Il remporte le Décastar avec plus de 800 points d’avance sur son premier poursuivant, l’allemand Arthur Abele. Depuis ce jour, Kevin Mayer est le meilleur décathlonien de tous les temps. Mais il reste pour autant humain puisqu’aux championnats du monde de Doha en 2019, il ne peut pas terminer son décathlon. Victime d’une blessure, il est contraint d’abandonner et en pleure lors du saut à la perche. En 2020, Mayer visait certainement les JO et les championnats d’Europe mais l’un a été reporté en 2021 et l’autre annulé. Il faudra donc attendre un temps avant d’espérer revoir Kevin Mayer passer la barre des 9100 points et aller remporter de nouveaux titres.

Le chiffre à retenir : 9126

C’est le record du monde du décathlon établi ce jour-là par Kevin Mayer, 9 126 points. Son ex-détenteur Ashton Eaton avait lui établi une marque à 9 045. L’élève dépasse le maître, ce dernier qui a pris sa retraite sportive en 2016 après deux titres olympiques et cinq mondiaux, deux en extérieur et trois en salle. Il ne reste plus qu’à récolter autant de titre que l’américain à Kevin pour devenir une véritable légende de l’athlétisme et du décathlon.

Zoom sur l’histoire du Décastar

4 (La Voix du Nord)

Cette compétition est un une épreuve de la coupe du monde des épreuves combinées IAAF, il y est proposé le décathlon pour les hommes et l’heptathlon pour les femmes. L’événement est âgé de 44 ans puisqu’il a été organisé pour la première fois en 1976. De nombreux grands noms des épreuves combinées y ont participé, chez les hommes nous pouvons citer les deux ex-recordman du monde à savoir l’américain Dan O’Brien qui a longtemps eu le record de l’épreuve (qui fut aussi un temps le record du monde) et le tchèque Tomas Dvorak. Côté français, comment ne pas évoquer Christian Plaziat, champion du monde de l’heptathlon en salle et ancien recordman du monde de cette même épreuve, qui a comme les deux précédents cités remporté le Décastar.
Chez les femmes, le record de l’épreuve est détenu par la championne olympique de Sydney en 2000, Denise Lewis (GBR). D’autres grands noms y ont participé lors de la dernière édition à savoir la championne olympique en titre Nafissatou Thiam (BEL) l’a emporté, la dernière française à avoir ravi l’or à Talence est Eunice Barber en 2005.

En établissant son record mondial lors cette compétition, Kevin Mayer vient encore un peu plus inscrire l’épreuve dans le paysage du décathlon et de l’athlétisme en général.

Crédits photos : Sud Ouest, Le Parisien, France 3 Occitanie et La Voix du Nord

 

Martin Lhôte – 7 mai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :