Comme vous le savez, la Ligue 1 est à l’arrêt suite à l’épidémie de coronavirus qui frappe la France de plein fouet. De ce fait, la saison 2019-2020 pourrait être inédite et ne va peut-être pas reprendre, la question de savoir qui est champion et qui sont les relégués se pose. Pendant cette incertitude, la rédaction des Reporters Incrédules vous propose de faire le point sur cette saison historique.

De l’histoire pour l’Europe…

2 (Be Soccer)

Nombreux sont les concurrents pour arracher ces places qualificatives pour les compétitions européennes. En premier lieu, le Stade Rennais a livré une longue bataille avec Lille. Les bretons ont pu s’aider d’un public surmotivé après la campagne européenne bénéfique cette saison (NDLR : Rennes a fini 4e de son groupe de Ligue Europa) et un parcours admirable en Coupe de France (défaite 2-1 face à l’ASSE en ½ finales). Cette saison, les Rouges et Noirs ont haussé leur niveau de jeu avec l’arrivée de Raphinha (5 buts, 3 passes décisives), la montée en puissance de Camavinga (7,03 de moyenne générale) et le talent de Mbaye Niang (10 buts). Le mercato estival a apporté de nombreuses solutions à Rennes, Edouard Mendy a rassuré dans les buts, Jérémy Morel a ressuscité en défense, Faitout Maouassa a surpris par ses éclairs de génie et Steven Nzonzi est venu apporter de la sérénité au milieu. Troisième avant l’arrêt de la saison, le SRFC est pour l’instant qualifié en Ligue des Champions, un nouveau pas dans la cour des grands pour le club breton. À la lutte, Lille marche sur les traces de sa saison dernière, le travail de Christophe Galtier semble porter ses fruits avec une 4e place à 1 point de la LDC. Certes, le LOSC est en retard par rapport à la saison 2018/2019 (8 points de retard) mais l’équipe paraît soudée et bien armée avec comme chefs de file Victor Osimhen (13 buts et 4 passes) ou encore Mike Maignan (12 clean sheets, meilleur portier ex aequo du championnat). Les petits bémols de cette saison seraient le manque de spectacle et les déceptions Jonathan Ikoné et Jonathan Bamba, peu en réussite.

En cas de victoire du PSG dans les deux coupes nationales, les 5e et 6e place pourraient être synonymes de qualification en Ligue Europa et pour cela, de nombreux clubs ont tenté de se les arracher (4 points d’écart entre la 5e et la 13e place). Les rémois et les niçois ont créé la surprise en prisant pour le moment ces places tant convoitées. En effet, les champenois sont actuellement cinquièmes et se sont forgés une place dans la première partie de tableau de cette Ligue 1 (leur pire position cette saison étant une 11e place). Porté par son leader Xavier Chavalerin (7,23 de moyenne) et sa jeune pépite Boulaye Dia (7 buts), Reims peut se vanter d’avoir une jeunesse qui monte comme El Bilal Touré (3 buts en 7 matchs) ou encore Mathieu Cafaro (1 but et 2 passes décisives) et un gardien de renommée mondiale qu’est Pedrag Rajkovic (12 clean sheets, meilleur gardien ex aequo du championnat). Du côté de l’OGC Nice, la saison fut plus difficile avec un départ canon (9 points sur 12 possibles après 4 journées) puis un gros trou d’air en milieu de saison (15e après la 14e journée) et une remontée progressive pour atteindre la sixième place aujourd’hui. Il semblerait que les démons de l’année passée se soient envolés et que la cohabitation de toutes ses stars offensives ait enfin fonctionnée. Et c’est le capitaine Wylan Cyprien qui a montré la voie avec ses 7 buts et ses 3 passes décisives embarquant au passage la fougue d’Adam Ounas qui malgré une blessure en milieu de saison, s’en sort avec 2 buts et 4 passes décisives. Le chef d’orchestre se nomme Kasper Dolberg, l’ancien joueur de l’Ajax comptabilise 11 buts cette saison. En revanche, Youcef Atal n’a pas retrouvé la forme qui faisait de lui un latéral redoutable la saison dernière et l’effectif risque d’être légèrement trop jeune pour tenir la pression en fin de saison (23,6 ans de moyenne d’âge, le plus jeune effectif de Ligue 1).
Mais attention, l’OL poursuit sa remontée « express » afin de sauver sa saison malgré les absences de Memphis Depay et Jeff Reine-Adélaïde. L’équipe lyonnaise peut miser sur Bruno Guimaraes surprenant depuis son arrivée et Moussa Dembélé, toujours aussi décisif (16 buts). Montpellier craque mais n’est pas encore largué (7 points pris sur 21 possibles dernièrement). Malgré un bon travail de Delort et Laborde (15 réalisations à eux deux), la défaite face à Paris (5-0) a coupé l’élan des héraultais qui ont vu les rennais leur inscrire 5 buts également lors de la dernière journée. Avec le même nombre de points (40 points), l’AS Monaco a son mot à dire même si les monégasques n’ont pas gagné depuis 3 matchs. Wissam Ben Yedder (18 buts) et Islam Slimani (9 buts et 7 passes décisives) vont tout donner pour ramener les frissons de l’Europe en Principauté. Le SCO d’Angers, tout comme Strasbourg, Bordeaux et Nantes, garde sa chance dans cette lutte et si le championnat reprend, on peut être sûr que le spectacle enflammera les pelouses de Ligue 1.

Une lutte intense pour éviter la relégation

3 (France 3 Bourgogne)

C’est à chaque fois une lutte intense et indécise où l’on retrouve souvent les mêmes clubs et parfois quelques surprises. Cette année, c’est encore le cas même si Toulouse semble déjà largué, les deux autres places à éviter sont encore sans étiquettes précises. Tout d’abord, Amiens luttait déjà la saison passée pour ne pas descendre et c’est un club qui nous surprend par des prestations hors normes comme face au PSG (4-4) et d’autres moins glorieuses (0-0 contre Toulouse). C’est une formation très à l’aise face aux grandes équipes qui a tenu en échec Lyon au Parc OL (0-0) et l’OM au Vélodrome (2-2). L’ASC possède des joueurs de qualités comme Gaël Kakuta qui a toujours été présent dans les grands matchs, Sehrou Guirassy a réalisé une très bonne saison avec 9 buts, Saman Ghoddos a apporté ses éclairs de génies par moment et le portier Régis Gurtner a parfois semblé s’envoler dans les cages amiénoises. Il est dommage que le club picard n’est pas réussi à dominer dans les matchs qui semblaient à leur portée, Moussa Konaté a déçu cette saison et la défense picarde a sombré (50 buts concédés). Néanmoins, il est toujours agréable de voir cette équipe évoluer car elle tient dans ses rangs des joueurs emblématiques de notre bonne vieille Ligue 1 comme Christophe Jallet, Aurélien Chedjou ou encore Mathieu Dreyer.
Place au Nîmes Olympique, 18e avec 27 points. Les Crocos se sont relancés grâce à un début de mois de février tonitruant (4 victoires consécutives). Plutôt à l’aise à la maison, Nîmes s’est cassé les dents à l’extérieur (seulement 1 succès à Nice, 1-3). C’est une équipe assez nerveuse (6 cartons rouges, 3e équipe ayant le plus de cartons rouges cette saison) ce qui lui a parfois coûté ses matchs. Et pourtant, Yassine Benrahou s’est dévoilé, Zinédine Ferhat s’est parfaitement adapté au niveau de la Ligue 1 et Lucas Deaux a fait preuve de leadership dans des moments importants. Paul Bernardoni a continué sur sa lancée dans les buts nîmois. En revanche, une période de 13 matchs consécutifs sans victoire (entre la J7 et la J19) a assombri un bon début de saison et a mis cette équipe en difficulté. Le club gardois a encore une chance de se sauver, il restera un barrage à effectuer si son classement en reste là ou alors si la saison reprend, il faudra jouer le tout pour le tout durant les 10 journées restantes. Ensuite, l’AS Saint-Etienne se mêle à la lutte cette saison ce qui n’est pas du tout dans son habitude. Néanmoins, l’ASSE a les capacités de se maintenir même si la saison des Verts restera décevante, sauf si ces derniers remportent la finale de la Coupe de France face au Paris Saint-Germain.

On retrouve à présent Dijon, le club bourguignon possède le même nombre de points que les Verts (30 points exactement). Les dijonnais ont vécu une nouvelle saison sur les nerfs et ont occupé la dernière place pendant 7 journées. Néanmoins, le DFCO peut se féliciter d’avoir battu le PSG (2-1) et a démontré qu’il était capable de se maintenir lors des dernières journées. Certains joueurs ont éclos comme Mama Baldé (6 buts et 2 passes décisives) ou encore Stéphy Mavididi (5 buts et 1 passe décisive). Mounir Chouiar s’est sublimé avec 4 buts, Jhonder Cadiz s’est réveillé au mois de janvier (2 buts et 2 passes décisives). Les anciens ont également joué leur rôle comme l’infatigable Julio Tavares qui a retrouvé des sensations (5 buts) et Frédéric Sammaritano qui nous a surpris par sa vivacité (69 % de dribbles réussis). Avec tous ces atouts, Dijon a les qualités pour se maintenir et se sauver des barrages que le club avait du disputer la saison passée.
Avec plus de marge sur la relégation, le FC Metz et le Stade Brestois ne sont pas pour autant tranquilles. Tout d’abord, les Grenats semblent les mieux armés pour se maintenir, les messins restent sur 2 victoires consécutives et pas des moindres puisqu’ils ont battu deux adversaires directs (Amiens 1 à 0 et Nîmes, 2 à 1). Mené par un Habib Diallo efficace (12 buts) et un Vincent Pajot déterminé, Metz se dirige vers une fin de saison aisée. D’un autre côté, le SB 29 a connu une année en dent de scie avant de se stabiliser aux environs de la 14e place. En revanche, les bretons semblent être sur les rotules dans cette dernière ligne droite. Cela pourrait leur jouer des tours en fin de saison surtout que le calendrier des brestois et pas vraiment le plus abordable (Lille, l’OM ou encore le PSG sont au programme). Et pourtant, le jeune Cardona s’est forgé une place dans la cour des grands (6 buts), le capitaine Mathias Autret s’est battu tout au long de la saison et le gardien Gauthier Larsonneur a intégré le monde des grands gardiens du championnat français (74 % d’arrêts par match). Pour finir, la relégation est une chose redoutée par tous les clubs et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette saison encore la bataille sera rude avec comme à chaque fois des gagnants et des perdants.

MVP : Des stars et de la jeunesse

4 (Ligue 1 Conforama)

La Ligue 1 regorge de talents et de révélations à chaque saison et encore cette année, certains joueurs en ont profité pour montrer toute l’étendue de leur talent. Pour commencer, le classement des buteurs est bien plus serré que les années précédentes, la faute à l’arrivée de nombreux talents doués dans ce domaine. C’est le cas de Wissam Ben Yedder, le monégasque qui réalise un retour parfait en Ligue 1 avec 18 buts en 26 rencontres disputées, seul Kylian Mbappé (PSG) fait mieux avec 18 buts en 20 rencontres seulement. Le prodige français continue d’enflammer les statistiques et se crée une réputation digne de ce nom au fil des saisons. Ensuite, on retrouve un autre français en la personne de Moussa Dembélé, le lyonnais démontre une nouvelle fois qu’il faudra compter sur lui dans le futur avec 16 buts inscrits. Vient par la suite Neymar (PSG) qui en seulement 15 rencontres a déjà marqué 13 buts tout comme Victor Osimhen (Lille), qui pour une première saison dans l’élite français s’en sort admirablement. Avec 12 buts, ce sont deux nouveaux que sont Habib Diallo (Metz) et Mauro Icardi (PSG) qui eux aussi ont fait trembler les filets à des moments importants de la saison. On peut également relever les noms de Dario Benedetto (OM), Kasper Dolberg (Nice), Denis Bouanga (ASSE) et Mbaye Niang (Rennes) qui comptent plus de 10 buts cette saison.
Mais il faut le rappeler, les buteurs ne seraient rien sans les passeurs décisifs, adeptes des caviars capables de débloquer une rencontre. Et comme souvent, c’est Angel Di Maria (PSG) qui domine ce classement avec 14 passes décisives. Il devance largement ses concurrents et pourtant, Islam Slimani (Monaco) semblait capable de tenir tête au parisien avec ses 7 passes décisives mais le monégasque subit les choix de son entraîneur et les heures passées sur le banc de touche. La sensation provient du Stade Brestois avec Yoann Court et ses 7 passes décisifs, un atout majeur cette saison pour le club breton. Le parisien Neymar suit la cadence avec 6 passes décisives au même titre que Pierre Lees-Melou (Nice), Thiago Mendes (OL) et Jonathan Ikoné (Lille). Du côté des gardiens, c’est Pedrag Rajkovic du Stade de Reims qui surprend par ses réflexes et surtout à son efficacité sur penalty (4 penaltys arrêtés, 1e dans ce domaine), il comptabilise 12 rencontres sans encaisser de but(s). C’est également le cas de Mike Maignan (Lille) et si son équipe ne prend pas beaucoup de buts, c’est notamment grâce à ses 12 clean sheets. Keylor Navas (PSG) pour sa première saison en Ligue 1 en compte 11 tout comme Steve Mandanda (OM) et Ludovic Butelle (Angers). Enfin, le jeune Alban Lafont d’accumuler de prendre de l’expérience avec 10 clean sheets pour lui.

On termine avec les futures pépites du championnat. Par exemple, Anthony Caci (Strasbourg) constitue un véritable atout pour son équipe avec 1 but et 4 passes décisives en seulement 8 rencontres. Le joueur lyonnais Bruno Guimaraes a gagné sa place dans l’effectif et semble promis à un bel avenir, Mounir Chouiar (Dijon) est en véritable progression pour sa première en Ligue 1 et Tanguy Kouassi fait partie des premiers choix de Tuchel au PSG à seulement 17 ans. Dans la lignée, l’espoir du Barça qu’est Moussa Wagué (1 but et 4 passes décisives) a plutôt bien réussi sa saison avec Nice. Dans des formations moins cotées, Zinédine Ferhat s’est acclimaté au niveau du championnat (3 buts, 4 passes décisives) et le défenseur bourguignon Nayef Aguerd semble être un futur prodige à son poste. Pour finir, n’oublions pas de citer Eduardo Camavinga (Rennes), Adil Aouchiche (PSG) ou encore Imran Louza (Nantes), tous prêts à marquer de leur empreinte le monde du football français voire mondial. En revanche à l’heure d’aujourd’hui, nous ne savons pas encore si la Ligue 1 fera son retour cette saison ou la saison prochaine. En tout cas, il est clair que les fans du football français attendent impatiemment la réponse de la LFP pour retrouver les sensations et les émotions procurées par ce championnat.

Crédits photos : Goal, Be Soccer, France 3 Bourgogne et Ligue 1 Conforama

 

Lenny Lussot – 23 avril

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :