Les qualifications de Coupe Davis sont un des derniers événements qui a pu se disputer avant la pandémie de coronavirus, et elles ont permis de révéler quelques joueurs déjà en plein boum. L’un d’entre eux n’est autre que Cem Ilkel, jeune turque de 24 ans sacré à l’Open de Quimper en début d’année, découvrez-le dès à présent.

Portrait

Nom : Ilkel

Prénom : Cem

Âge : 24 ans

Pays : Turquie

Débuts au tennis : 7 ans

Classement ATP : 199e (au 16 mars)

Coach : Gavin Hopper

Titre(s) : 5 (dont l’Open de Quimper, Challenger)

Meilleure performance : 2e tour qualifications à l’Australian Open et l’US Open

Pour agrémenter cette petite introduction, l’interview lui succède avec entre autres comme sujets le confinement, la Coupe Davis ou encore les grands chelems

Si tu devais te décrire en 3 mots…

Cem : Je dirais calme, chanceux et joyeux.

À quel âge as-tu débuté le tennis et pourquoi avoir choisi ce sport plutôt qu’un autre ?

Cem : J’ai commencé à jouer au tennis à 7 ans, j’ai aussi fait du football en club en même temps mais je préférais l’ambiance de mon club de tennis à celle du club de foot donc c’est pour cela que je me suis plus focalisé sur le tennis en passant de nombreuses heures sur les courts. De plus, mon père est un grand fan de tennis et m’a transmis cette passion, j’ai vraiment pris énormément de plaisir dans mon club lorsque j’étais jeune. Dès que l’occasion se présente, je retourne jouer sur ces courts qui ont rythmé mon enfance.

Quel est ton plus beau souvenir dans le tennis et en quoi est-il spécial à tes yeux ?

Cem : Mon plus beau souvenir n’est autre ma victoire au tournoi de Quimper en janvier dernier. Ce goût de victoire est toujours appréciable et je pense que cela va me faire passer un cap, c’est aussi le résultat d’un travail acharné et j’en suis vraiment fier.

2 (Turizm Gülüngü)

La saison ATP est arrêtée à cause du COVID-19. À quoi ressemble ton quotidien dans cette période difficile et comment t’entraînes-tu en étant confiné ?

Cem : Malheureusement ce sont des moments difficiles mais nous devons faire de notre mieux pour rester en forme. Personnellement, je fais de la musculation spécifique tennis chez moi et je cours aussi aux alentours de chez moi en restant dans mon quartier. J’espère que nous pourrons revenir sur les courts très bientôt.

Tu as gagné ton premier ATP Challenger contre Maxime Janvier à Quimper cette année. Cela t’a-t-il permis de passer un cap dans ta carrière ?

Cem : Je pense que mon succès à Quimper est un véritable tournant dans ma carrière, cette victoire m’a fait intégrer le top 200 mondial ce qui peut me permet de progresser et de réaliser de belles performances. L’Open de Quimper accueille de très bons joueurs et réussir à battre certains d’entre-eux me donne confiance en moi et mon jeu.

3 (Polonsky Dabul Tennis Academy)

« Ce goût de victoire est toujours appréciable »

Comment décrirais-tu ton style de jeu, plutôt agressif ou défensif et pourquoi ?

Cem : Je dirais que je suis plutôt un joueur agressif, je ne suis pas passif comme certains joueurs sur le circuit car sur les points, j’essaie toujours de frapper de gros coups puissants pour remporter l’échange. Il est vrai que j’aime contrôler l’échange et ne pas subir le jeu que mon adversaire essaie de mettre en place.

Selon toi, quel est ton coup favori et peux-tu nous le décrire ?

Cem : Sans hésiter il s’agit du coup droit. Je pense que dans le tennis masculin, la victoire ou la défaite dépend de ce coup qui peut véritablement mettre l’adversaire en danger. Si tu arrives à maîtriser tes coups droits et à faire des coups gagnants, tu peux remporter de nombreux matchs. J’ai la chance d’avoir un coup droit plutôt performant et je ne cesse de m’entraîner pour le perfectionner.

4 (Rémy Chautard)

Quel est ton sentiment lorsque tu portes le maillot turc en Coupe Davis ?

Cem : Jouer pour mon pays est pour moi un moment particulier. Sur le court, je suis plus tendu en jouant pour la Turquie plutôt qu’en jouant un match sur le circuit. Les attentes sont logiquement nombreuses et je dois jouer mon meilleur tennis pour représenter mon pays. J’essaie toujours de faire de mon mieux et c’est toujours un honneur et une fierté de porter le maillot de ma nation.

Tu as participé à l’Open d’Australie et l’US Open à deux reprises. Quel est ton ressenti par rapport à cela et que t’ont-ils apporté ?

Cem : Les tournois du grand chelem sont un but ultime, ils sont la raison pour laquelle je joue au tennis et pourquoi je travaille tous les jours. Gagner un match dans l’un de ces tournois et essayer d’aller le plus loin possible est mon plus grand objectif de carrière.

Une anecdote pour terminer ?

Cem : La meilleure expérience que j’ai eu dans le tennis est le moment où la foule scandait mon nom à Quimper. J’avais une sensation spéciale à ce moment-là et je ne peux les remercier assez, c’était vraiment incroyable. J’ai hâte de retourner à Quimper l’année prochaine et d’y jouer devant ce magnifique public !

Merci Cem pour ta gentillesse et cette magnifique interview, bon courage à toi !

Crédits photos : Regina Cortina Photography, Turizm Gülüngü, Polonsky Dabul Tennis Academy et Rémy Chautard

 

Hugo Dubré – 14 avril

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :