Les sports automobiles sont également à l’arrêt tout comme leurs homologues du football ou autre, y compris les académies comme la FFSA Academy qui forme les talents français de demain qui aspirent à la scène internationale et à la prestigieuse Formule 1. C’est notamment le cas d’Evan Spenle, 17 ans et qui en l’est d’un des membres et qui est à découvrir ici !

Portrait

Nom : Spenle

Prénom : Evan

Âge : 17 ans

Pays : France

Débuts en monoplace : 15 ans en Formule 4

Écurie : FFSA Academy

Titre(s) : 1 (Vice Champion de France Karting junior en 2018)

Meilleure performance : Victoire à Magny-Cours en Formule 4 (2019)

En complément de ce portrait introductif, voici l’interview d’Evan qui nous raconte ses souvenirs dans le temps, ses débuts en kart ou encore sa période de confinement

Si tu devais te décrire en 3 mots…

Evan : Persévérant, déterminé et compétitif.

Comment as-tu commencé le kart et qu’est-ce qui t’as poussé à poursuivre dans cette voie-là ?

Evan : J’ai commencé le kart dans une école de karting à Paris à l’âge de 8 ans. Un jour, mon père m’a demandé si je voulais faire de la compétition et sans hésiter j’ai dit oui. J’étais déjà prêt mentalement à me confronter à des jeunes de mon âge voir plus âgés.

En 2017, tu commences les courses internationales de kart. Cette transition a-t-elle été difficile à gérer ?

Evan : Il y a une première fois à tout ! J’ai beaucoup travaillé avec l’équipe anglaise Fusion Motorsport et mes premières courses à l’étranger ont été très prometteuses. Je finis l’année 2017 troisième du championnat d’Europe en catégorie X30 Junior et onzième de la IAME International au Mans.

2 (Curbstone Track Events)

L’année dernière, tu as fait ton entrée en Formule 4 et tu as connu ta première victoire à Magny-Cours. Racontes-nous tes impressions sur cette course :

Evan : 2019 a été une année très mouvementée. Avec beaucoup de problèmes mécaniques en début d’année, je n’ai pas pu engranger beaucoup de points au championnat et je termine sixième du championnat de France F4 FIA 2019. C’est sur les derniers meetings que tout s’est mis à fonctionner avec ma première victoire à Magny-Cours. Une victoire ça ne s’oublie pas, surtout une première en monoplace. J’étais très content de moi, heureux car le travail finit toujours par payer et c’est pour cela que je n’oublierais pas cette victoire en auto à Magny-Cours.

Sans les gênes liées au coronavirus, à quoi aurait ressemblé ton année 2020 ?

Evan : Pour cette année 2020, je participerai au championnat Porsche Carrera Cup France. Suite à cette crise sanitaire, les dates des premières courses ont été reportées notamment la course qui se déroulera pendant les 24 Heures du Mans, déplacée les 19 et 20 septembre.

3 (Davy Delien)

« Une victoire ça ne s’oublie pas »

Comment t’entraînes-tu en cette période de confinement et quels moyens as-tu à ta disposition ?

Evan : Pendant cette période de confinement, je continue à m’entraîner physiquement avec un programme que me donne la Fédération Française de Sport Automobile, puisque je suis interne au Pôle France du Mans. Je révise aussi et apprend les circuits du championnat sur simulateur pour arriver le plus préparé possible sur les premiers meetings.

Si tu devais retenir une course que tu as faite, laquelle serait-ce et pourquoi celle-ci et pas une autre ?

Evan : Ce serait le 5e meeting de F4 en Hongrie sur le circuit de Budapest, juste après la perte d’Anthoine Hubert. Ça a été l’un des meilleurs meetings de l’année avec de gros points marqués en mémoire à Anthoine Hubert.

4 (Davy Delien)

Selon toi, il y a-t-il un aspect de ta conduite que tu dois améliorer en particulier et si oui, lequel ?

Evan : Entre chaque course, chaque pilote a un débrief data pour voir les points à améliorer sur son pilotage. Que ce soit en kart comme en F1, les datas et vidéos embarquées sont capitales pour pouvoir être à la limite de la voiture. Le point primordial à travailler est surtout le mental car comme dans tout sport, il est très important puisqu’il joue sur la performance.

Quel est le pilote de Formule 1 qui t’inspire le plus et pourquoi ?

Evan : Il n’y a pas de pilote qui m’inspire en particulier puisque tous ont une belle carrière et sont des personnages très différents les uns des autres. Mais les plus impressionnants et inspirants sont ceux des anciennes années comme Michael Schumacher ou encore Ayrton Senna.

Une anecdote pour terminer ?

Evan : Je dirais la rencontre avec Mika Häkkinen (NDLR : champion du monde de Formule 1 en 1998 et 1999) quand j’avais 9 ans, son fils faisait du kart avec moi.

Merci Evan pour ta gentillesse et cette interview consacrée, courage à toi et tes proches !

Crédits photos : KSP Reportages, Curbstone Track Events et Davy Delien

 

Solal Pestana – 9 avril

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :