Tout est actuellement à l’arrêt mais la marche athlétique n’en reste pas moins une très belle discipline comme notre ambassadeur Mattéo Duc nous le montre. Honneur aux femmes aujourd’hui et la jeune Pauline Stey, récente championne de France junior et la meilleure dans sa catégorie au niveau national, elle se confie à nous !

Portrait

Nom : Stey

Prénom : Pauline

Âge : 18 ans

Région : Grand Est

Club : Alsace Nord Athlétisme

Classement national : 1ère sur 3 000 m en salle (2020) et 1ère sur 10 000 m (2019)

Coach : Eddy Riva

Titre(s) : 3 (dont les France en salle de 3 000 m)

Meilleure performance : 3 000 m salle : 13’21’’66 ; 10 000 m : 47’53’ ; 5 000 m : 24’18’’70

Pour compléter ce petit portrait, voici l’interview de Pauline qui revient sur sa course victorieuse aux France, sa saison 2020 mais aussi sa discipline méconnue

Si tu devais te décrire en trois mots…

Pauline : Ambitieuse, exigeante et compétitive.

Tu as été sacrée championne de France en salle, peux-tu nous faire un bilan de ta course et de ce que tu as ressenti en passant la ligne ?

Pauline : La course était très serrée avec Camille (NDLR : Moutard) mais jusqu’au bout je me suis dit que j’étais prête et que je pouvais gagner. C’est parti vite dès le début mais j’y ai cru jusqu’au bout et je suis resté concentrée, focus sur la course de bout en bout pour essayer de la distancer à un moment. C’est dans le dernier tour que j’ai réussi à prendre le large et je passe la ligne avec seulement deux secondes d’avance sur elle, donc c’était vraiment accroché et avec du suspens jusqu’au bout. Une fois passée la ligne, j’ai compris que j’avais réalisé une sacrée course et un gros chrono. Finalement, je me rends compte que j’ai adoré cette course parce qu’on a vraiment tout donné, le maximum de chacune de nous-mêmes. C’était chacune pour soi mais une fois la ligne passée, on s’enlace et on se félicite et c’est vraiment une relation que j’adore avec Camille ! J’étais forcément heureuse, j’étais venue pour le titre et j’ai gagné avec une super course et un super chrono, que demander de plus ?

Quels seront tes prochains objectifs pour cette année 2020 ?

Pauline : La prochaine compétition c’est le Critérium National du Printemps le 22 mars (annulé en raison de l’épidémie de coronavirus) qui lancera la saison estivale avec les 10 bornes et ensuite le meeting international de Podebrady et la coupe du monde à Minsk (le tout annulé également). Lors de ces différentes compétitions, j’ai pour objectif de faire de nouveaux records personnels pour me qualifier aux mondiaux car mon principal objectif de l’année reste les championnats du monde U20 à Nairobi en juillet !

2 (DD Casale)

Quel est le moment qui t’as le plus marqué depuis que tu as commencé l’athlétisme ?

Pauline : Pour moi c’est la coupe d’Europe de marche à Alytus (Lituanie) l’année dernière où nous avons été vice-championnes par équipe avec Camille Moutard et Maële Terrec et aussi parce que je suis montée sur le podium individuel en arrivant 3e. L’ambiance était vraiment cool, j’ai adoré et ces deux podiums européens étaient vraiment une grande émotion !

Tu as effectué un stage au Portugal avec l’équipe de France, peux-tu nous raconter ce que vous y avez fait et quel était l’objectif ?

Pauline : Dans ce stage au Portugal on a surtout beaucoup borné, l’objectif était de lancer le mieux possible la prépa du 10 km.

3 (DD Casale)

« J’y ai cru jusqu’au bout »

Que fais-tu comme études et comment combines-tu les cours et le sport ?

Pauline : Je suis en 1ère année de DUT GEA (Gestion des entreprises et des administrations) avec un emploi du temps aménagé pour me permettre de m’entraîner quotidiennement. Ce n’est donc pas difficile pour moi de combiner les cours et le sport comme j’ai un emploi du temps aménagé, tout est une question d’organisation.

La marche n’est pas une discipline de l’athlétisme très populaire et certaines personnes en ont une vision négative. Que dirais-tu à quelqu’un qui aurait une mauvaise opinion de ton sport pour le promouvoir ?

Pauline : Tous les sports et sportifs méritent d’être respectés ! Qu’ils aillent s’entraîner tous les jours même sous la neige, la pluie ou sous 40 degrés, qu’ils essayent de marcher quelques kilomètres et généralement à ce moment-là ils ont déjà changé d’avis. Et ensuite pour ceux qui se moquent encore ou qui ne veulent pas essayer et bien tant pis pour eux ça ne changera rien au fait que j’aime mon sport.

4 (DD Casale)

As-tu un ou une idole/modèle qui t’inspire et que tu admires que ce soit dans la marche ou dans le sport en général ?

Pauline : Non pas spécialement.

Si tu ne deviens pas athlète professionnelle, quel serait le métier ou le domaine vers lequel tu aimerais t’orienter ?

Pauline : Comme l’indiquent les études que je fais, ce serait vers la gestion d’une entreprise que j’aimerais m’orienter.

Quel est l’endroit dans le monde où tu aimerais le plus marcher ?

Pauline : Il n’y a pas d’endroits spécifiques où j’aimerais marcher, ce que j’aime c’est d’avoir la chance de parcourir plusieurs paysages et lieux pour marcher grâce aux compétitions et aux stages.

Merci Pauline de nous avoir accordé de ton temps, bon courage pour la suite !

Crédits photos : Pauline Stey et DD Casale

 

Martin Lhote – 20 mars

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :