Après le dopage présent dans le cyclisme dans les années 2000, les paris sportifs truqués ne cessent aussi de se développer notamment dans le tennis. On vous décrypte ce gros problème ici en vous expliquant le phénomène et en essayant de cibler plusieurs solutions pour contrer ce fléau !

En quoi consiste le phénomène de matchs truqués ?

2 (Bein Sports)

Cette pratique de plus en plus courante est réalisée par de réelles « mafias » qui contactent les joueurs pour leur proposer une somme d’argent contre un résultat. Par exemple, l’un d’entre eux va être approché sur les réseaux sociaux par une personne qui va lui proposer de l’argent s’il perd le match ou un set. Si le joueur décide d’accepter l’offre du truqueur, celui-ci va faire un pari sportif où il mettra le joueur perdant ce qui va donc lui permettre de toucher de l’argent en quantité. De nombreux joueurs sont contactés pour truquer des matchs, c’est le cas de Samuel, joueur de tennis aux alentours du top 1000 mondial et qui joue principalement sur les tournois Futures (troisième échelon mondial) qui s’est confié à nous. « J’ai déjà été approché par internet ou en face-à-face quand j’étais en Belgique, cela m’a fait rire sur le coup car je ne me voyais jamais accepter une telle proposition, entre choisir l’argent et choisir la passion je choisis la dernière sans hésiter. » Mais malheureusement, cette plaie n’affecte pas que les acteurs sur le terrain mais aussi en retrait comme Nicolas Schwartz, directeur d’un Future à Sarreguemines qui a pu constater de la triche sur son tournoi. « L’an passé, nous avons été confrontés à des parieurs sur le bord du court qui pariaient en direct sur le match en cours. Nous avons donc demandé à ces personnes de soit quitter l’enceinte du club, soit ranger le téléphone ce qu’ils ont fait sinon pas d’autre cas de triche. »

Pourquoi cela est en vigueur ?

3 (Nicolas Schwartz)

Cela en devient presque habituel, le business rythme les différentes pratiques sportives avec la démocratisation des paris sportifs. Le tennis n’est pas épargné par ce phénomène et de véritables mafias se mettent en place et s’enrichissent, cette pratique s’est aussi démocratisé surtout sur les tournois avec de faibles cash-prices. En effet, les joueurs de tournois Futures n’ont que de très faibles revenus, ce qui peut pour certains les pousser à accepter de truquer des matchs pour s’enrichir. Ce fléau est vivement critiqué respectivement par Nicolas Schwartz et Samuel : « Je ne cautionne pas du tout ce genre de pratique mais je peux comprendre qu’un joueur qui peine financièrement tout au long de la saison puisse accepter de l’argent. Il y a plein d’argent en jeu, c’est de l’argent facile donc tant qu’ils ne se font pas prendre, pourquoi arrêteraient-ils ? »

Quels sont les moyens pour contrer ce phénomène ?

4 (L'Express)

Comme nous le montre le témoignage du directeur de tournoi, Nicolas Schwartz « pense que les futures sont plus exposés car les moyens de lutter contre ce fléau sont plus limités par rapport aux tournois du circuit », il est vrai que le public y est peu nombreux et que le plateau sportif n’atteint jamais le top 200 mondial. « En terme de sécurité, nous mettons en place un système d’accréditation pour chaque bénévole, joueur, coach, invité, arbitre etc. Nous sommes particulièrement vigilants aux personnes venant sur le site », certaines mesures sont mises en place pour lutter contre les paris sportifs et les intrusions. Au haut niveau et sur les gros tournois, les luttes sont plutôt efficaces mais sur des événements moins importants, les actions ne sont pas les mêmes et ce fléau perdure malheureusement. Une des solutions qui pourrait être mis en place serait de retirer les paris sportifs sur les tournois Futures car il n’y a pas assez de moyens pour lutter contre et surtout car ce ne sont pas des événements diffusés à la télévision et assez surveillés par les autorités. Il faudrait probablement aussi augmenter les cash prices de petits tournois pour que les joueurs jouant sur ce circuit ne soient pas tentés d’accepter des paris truqués, plus facile à dire qu’à faire !

Crédits photos : Le 360° Sport, BeIn Sports, Nicolas Schwartz et L’Express

 

Hugo Dubré – 18 mars

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :