La saison 2019 de Formule 1 fût marquée par la suprématie de l’écurie Mercedes : sur 21 grands-prix, les flèches d’argent en ont gagné 15. En plaçant logiquement ses deux pilotes aux deux premières places du classement général, l’écurie laisse à penser qu’elle sera toujours aussi dangereuse en 2020. Seulement, d’autres pilotes aussi talentueux qu’affirmés dans le monde de la Formule 1 se sont également illustrés. Dernier zoom sur l’année 2019 de la compétition automobile de vitesse la plus réputée au monde, un GP à retenir pour chaque pilote du top 6 ? Voici donc la course marquante d’Hamilton, Bottas, Verstappen, Leclerc, Vettel et Sainz de par son contexte ou sa performance !

Hamilton : Monaco lui aura été si spécial

2 (RMC Sport)

Si Hamilton n’a pas trouvé de pilotes capables de l’inquiéter et de lui causer des ennuis à Monaco, la difficulté était immense. Six jours après le décès de la légende de l’emblème de la Formule 1 qu’est Niki Lauda, le cœur n’y était tout simplement pas. Si le regretté triple champion était à la retraite, il avait un poste déterminant et des plus importants au sein de Mercedes. En tant que président non-exécutif de l’écurie, on lui doit le transfert d’Hamilton chez l’équipe allemande, des hommages émouvants résonnaient dans le paddock.
Sur le bitume, Hamilton assurera tout au long du week-end : il réalise les meilleurs temps de deux des trois séances d’essais libres et arrache la pole position pour remporter le grand prix. Si Hamilton semblait survoler le GP, son ressenti n’était pas le même dans la monoplace. À plusieurs reprises face à la pression grandissante qu’exerçaient Verstappen et Vettel sur la flèche d’argent, il multiplie les messages radios à son équipe et à son ingénieur pour lui avoir fait chausser des pneus « soft », c’est-à-dire la gomme jaune. « Qu’est-ce qui vous est passé par la tête ? » est même une phrase qui est sortie de la bouche du britannique, visiblement qui n’était pas satisfait de ce choix. Après une tentative de dépassement suicidaire de Verstappen à quelques tours de l’arrivée qui tamponnera légèrement la voiture d’Hamilton, le futur champion du monde montera sur la première marche du podium devant Vettel second et Bottas troisième.

Bottas : L’Australie à l’image de sa saison

3 (La Côte)

D’entrée dès le début de saison 2019, Bottas surprend ! Le 17 mars 2019 à Melbourne, alors que son coéquipier Lewis Hamilton avait fait de meilleures prestations en essais libres et en qualifications, il remporte le premier grand prix de la saison. En étant deuxième sur la grille, le finlandais prend la tête de la course dès le premier tour en prenant un meilleur départ qu’Hamilton et ne quittera plus la première place, hormis pour les tours 23 et 24 où Verstappen prendra brièvement les commandes. En additionnant la victoire et le meilleur tour de course, le pilote sera l’auteur d’un week-end complet en engrangeant non pas 25 mais 26 points. La quatrième victoire de sa carrière sera de bonne augure pour la suite de la saison : un premier très beau GP, pour une saison toute aussi belle concernant le finlandais !

Le panache de Verstappen au grand prix d’Autriche

4 (Le Parisien)

Le grand prix d’Autriche, « premier vrai grand prix » de la saison avec des duels acharnés, aura tenu toutes ses promesses. Après avoir obtenu une troisième place en qualifications, Verstappen rate complètement son départ et est relégué en milieu de grille. Seulement, rien n’arrête le pilote connu et reconnu pour son agressivité, ce dernier entame une remontée fulgurante. Alors que les dépassements fusent de partout, il dépasse les pilotes avec plus de panache et d’envie que nous ne l’avions vu plus tôt dans la saison.
56e tour sur 71 : « je perds de la puissance les gars ! » se fait entendre dans la radio Red Bull. Le pilote star de l’écurie semble se plaindre de la voiture avant quelques poignées de secondes plus tard de dépasser Bottas et de passer à la seconde place. Un duel fou opposera Leclerc et Verstappen dans les derniers tours pour savoir qui des deux remportera la course. Enfin à deux tours de l’arrivée, le néerlandais dépasse Leclerc avec beaucoup de culot en tamponnant ce dernier qui sort de piste. Un dépassement qui agitera de vifs débats mais qui n’empêchera pas le pilote de remporter le GP d’Autriche, première victoire de la saison pour lui.

Leclerc : Sa première victoire pour « Tonio »

5 (Monaco Hebdo)

Il l’attendait depuis tant de temps et en avait rêvé depuis tout petit, il l’avait effleuré du bout des doigts à Bahreïn s’il n’avait pas eu ce problème technique de moteur, cette première victoire se faisait attendre. Mais c’est en Belgique sur le circuit de Spa-Francorchamps qu’il décrocha ses premiers 25 points de carrière. Seulement, impossible de savourer la victoire pleinement. Au lendemain du crash mortel d’Anthoine Hubert en Formule 2, lui et Pierre Gasly avaient perdu leur meilleur ami. « Personne n’avait envie de courir » déclare Daniel Ricciardo à l’issue de la course, pourtant il le fallait…
Après avoir décroché la pole position, le prodige monégasque remporte le GP de Belgique au terme d’une course maîtrisée. « Bien sûr je ne peux pas savourer pleinement », au sortir de sa monoplace il n’y a aucune excitation dans sa voix malgré un petit sourire en coin de lèvres. En recevant le trophée, les deux index levés vers le ciel pour Anthoine mais sûrement pour Jules Bianchi et pour le père également. En Belgique, le champagne a donc eu une saveur particulière en 2019. La boisson sera un peu plus savoureuse le dimanche suivant puisque Charles Leclerc réitérera l’exploit à Monza en Italie, devant la vague rouge de « tifosis » de Ferrari !

Singapour à la rescousse de Sebastian Vettel

6 (La Provence)

Dans une saison compliquée pour l’allemand champion du monde par le passé, certains férus de F1 ne pensaient pas voir Vettel monter sur le podium et remporter un grand prix en 2019, c’est mal connaître le pilote ! Deux semaines après la victoire de Leclerc en Italie, Ferrari va gagner un troisième grand prix consécutif, si les deux premiers furent remportés par le monégasque celui-ci est bien pour l’allemand. Après avoir passé le week-end dans le top 3 lors des essais libres, il débute le grand prix troisième sur la grillealors que Leclerc est en pole position et Hamilton second.
Tour 31 sur 61 : 11 tours après s’être arrêté aux stands et en être ressorti aux abords de la dixième place, Vettel prend la tête de la course en doublant l’Alfa Romeo de Giovinazzi. Si les dépassements et les « touchettes » se multiplient en fond de peloton, le pilote Ferrari n’a aucune difficulté à remporter le grand prix de Singapour. Une lumière dans l’obscurité d’une année difficile, ce GP a sauvé la saison de Vettel qui aurait pu ne gagner aucune course la saison passée.

Sainz : Le premier podium au Brésil

7 (Motorsport)

À l’issue d’une saison réussie et très prometteuse, Sainz a décroché son premier podium à un grand prix de la fin de la saison en terminant troisième au Brésil. Pourtant, rien ne prédestinait le podium de l’espagnol puisque n’ayant pas participé aux qualifications, Sainz partait de la vingtième et dernière place sur la grille.
Après une vingtaine de tours, sa monoplace se classait à la dixième place et au 59e tour, la voiture de sécurité ralentit le peloton et lui permet de se rapprocher de ses adversaires. Les Ferrari ayant eu une collision et ayant toutes les deux abandonnées, Sainz gagne deux places facilement et franchit la ligne d’arrivée quatrième. Mais que s’est-il passé pour que l’espagnol soit troisième et décroche son premier podium ? Peu de tours avant la fin du GP, Hamilton provoque une collision avec Alex Albon en route pour sa première
3e place en F1 et obtient une pénalité de 5 secondes après la remise des trophées. Il est relégué à la septième place et le quatrième qu’est Carlos Sainz monte donc sur la boîte. De la vingtième à la troisième place, le pilote McLaren a montré l’étendue de son talent et a su profiter des opportunités qui se présentaient à lui pour obtenir son premier podium et sûrement pas le dernier !

Allons-nous avoir le même top 6 au terme de la saison 2020 de Formule 1 ? Même si les premiers éléments de réponses ne sont pas encore arrivés, vous aurez votre réponse prochainement si et seulement si le coronavirus le souhaite !

Crédits photos : Le Dauphiné Libéré, RMC Sport, La Côte, Le Parisien, Monaco Hebdo, La Provence et Motorsport

 

Solal Pestana – 14 mars

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :