La fin de saison approche à grands pas, d’ici quelques semaines les athlètes rangeront leurs skis à la cave mais d’ici-là, la dernière ligne droite est enclenchée. Cette dernière est souvent charnière dans la quête de classements généraux divers mais aussi l’occasion pour certains de s’imposer et de se racheter avant la fin. Malgré le coronavirus, la semaine a été très active et riche en enseignements, on vous en parle !

Garder le meilleur pour la fin

BIATHLON-WC-ITA-WOMEN-4X6-RELAY

En comptant Novè Mesto (CZE), il reste 3 étapes de coupe du monde post-mondiaux qui s’avèrent décisives dans l’attribution du globe de cristal et des petits globes des spécialités. En effet, Martin Fourcade, Quentin Fillon Maillet et Johannes Boe (NOR) se tiennent dans un mouchoir de poche au classement général et chaque course s’avère déterminante pour l’un de ses trois protagonistes. Tout a commencé avec un sprint avec d’abord les femmes et une lutte acharnée entre Denise Herrmann (GER) et Dorothea Wierer (ITA) pour le gros globe. Avantage à l’allemande sur cette course qui la remporte avec un 10/10 au tir et un temps de ski remarquable, la française Anaïs Bescond la talonne avec le même bilan à la carabine et une belle prestation sur la piste. Marketa Davidova (CZE) complète le podium alors que Wierer pointe 24e avec 3 fautes à plus d’une minute de la tête, elle essuie là son premier revers face à Herrmann. Avec un 7/10, Justine Braisaz termine dans le top 10 (10e) alors que Célia Aymonier décroche une 22e place. Retour du côté masculin avec le sacre logique de Johannes Boe (NOR) sur le sprint qui avec un sans-faute au tir et le meilleur temps de ski s’impose en toute logique. Malgré son 10/10, Quentin Fillon Maillet termine second à 22 secondes du norvégien, une différence qui s’est faite sur les skis. Son frère Tarjei Boe (NOR) finit troisième à une minute de Johannes avec lui aussi un sans-faute, preuve que le vainqueur a terrassé ses adversaires sur les skis. Quant à lui, Martin Fourcade perd du terrain au général avec une faute à la carabine et une sixième place qui en deviendrait presque frustrante pour lui, Simon Desthieux et Emilien Jacquelin se classent respectivement 8e et 10e.
Samedi, les derniers relais séparés par sexe étaient disputés cette saison avec en premier lieu le relais féminin et une suprématie norvégienne qui est quasiment intouchable. Tirill Eckhoff et ses coéquipières ont à nouveau remporté la course avec 8 pioches et aucun tour de pénalité, à l’opposé de la France qui a pioché à une reprise. Julia Simon place les Bleues quatrièmes mais Justine Braisaz peine, c’est alors que Chloé Chevalier frôle la perfection (10/10 au tir) et transmet le dernier relais à Anaïs Bescond qui est à la bagarre avec Eckhoff jusqu’au bout sans pour autant tenir la cadence. L’Allemagne complète le podium, les françaises peuvent être satisfaites surtout puisqu’il s’agit du premier podium de Chloé Chevalier ! Pour leurs homologues masculins, l’histoire est bien différente et surtout elle fut un long chemin de croix que la Norvège s’est imposée avec les frères Boe en têtes de liste. Antonin Guigonnat limite les dégâts mais Emilien Jacquelin tourne une fois sur l’anneau de pénalité et oublie de tirer une de ses balles, deux minutes lui sont infligées. A l’arrivée, la France termine 15e à plus de 4 minutes de la tête, l’Ukraine et la Suède grimpent sur le podium. Comme un célèbre dicton le dit, faute avouée, à moitié pardonnée…
Quoi de mieux pour clôturer le week-end que les mass start ? Le spectacle fut à la hauteur de l’événement malgré l’absence du public, et Tirill Eckhoff en a profité pour reprendre du terrain sur sa rivale italienne pour le gros globe en s’adjugeant cette course au nez et à la barbe d’Hanna Oeberg (SWE) et Franzisca Preuss (GER). Toutes trois n’ont commis qu’une erreur ce qui a causé du tort à Justine Braisaz, auteure d’un 17/20 mais qui a été très forte sur les skis ce qui la pénalise fortement (+ 41,3 s). Dorothea Wierer suit la française et concède encore un peu de points à ses concurrentes directes, Anaïs Bescond pointe 14e avec un 16/20 et Julia Simon 26e avec six erreurs à la carabine. Scénario complètement dingue chez les hommes avec des interrogations autour du fart des skis tricolores et un début de course inquiétant notamment pour Martin Fourcade et Quentin Fillon Maillet. Cet handicap a permis entre autre à Johannes Boe de triompher malgré 3 fautes au tir mais néanmoins, Emilien Jacquelin le suit à 15 secondes avec un sans-faute ce qui pose question, problème de ski ou de forme physique ? En attendant, Fillon Maillet termine 8e avec une erreur à la carabine et Martin Fourcade 14e avec un 17/20, de quoi s’inquiéter un tantinet pour la course au gros globe de cristal qui s’annonce palpitante jusqu’au bout !

Du succès à l’annulation

3 (La Croix)

Depuis lundi dernier, la semaine a été riche en rebondissements dans le ski alpin. Tout d’abord, le slalom géant d’Hinterstoder (AUT) a bien eu lieu malgré l’épidémie de coronavirus et dès la première manche, le ton est donné ! En effet, Alexis Pinturault survole cette première course avec pas moins de 9 dixièmes d’avance sur son dauphin croate qu’est Filip Zubcic, ses principaux concurrents au classement général se retrouvent distancés de plus d’une seconde ce qui est de bonne augure pour le français en quête de gros globe. Henrik Kristoffersen (NOR) termine 6e et son compatriote Aleksander Kilde 9e, à noter la belle prestation de Matthieu Faivre qui pointe au pied du podium. La seconde manche fut moins fructueuse pour tous ces skieurs mais les écarts minimes n’ont pas vraiment changé la donne, Loïc Meillard (SUI) l’emporte mais ne termine que 7e à l’issu des deux courses. Pinturault est sacré vainqueur avec une avance moins consistante qu’au terme de la première manche mais suffisante, Kristoffersen et Kilde remontent respectivement 3e et 6e pour limiter les dégâts au classement général.
Mais ce dernier week-end n’a rien eu d’anodin, à commencer par les annulations en Allemagne des épreuves de slalom géant et de slalom pour les femmes en raison du principe de précaution pour le coronavirus. De plus, le Super-G de Kvitfjell (NOR) a lui aussi été annulé ce qui est « une bonne chose » pour Alexis Pinturault selon ses mots, lui qui est toujours à la traque d’Aleksander Kilde en tête du classement général. Néanmoins, la descente a pu se dérouler et voir la victoire de Matthias Mayer (AUT) devant Kilde et Carlos Janka (SUI), Pinturault termine 37e et perd quelques points précieux. Dans la course au gros globe, le norvégien possède 1202 points et le français 1148, prochaine étape à Kranjska-Gora pour un sprint final qui promet malgré un avantage pour Kilde !

La tradition norvégienne respectée

4 (RTS)

Aucun virus n’est venu déroger à la règle et à la tradition du 50 kilomètres d’Oslo et aux épreuves de ski de fond norvégiennes. Dès le mercredi, les sprints libres étaient de mise avec une délégation française réduite avec 3 hommes et une femme, cette dernière a été éliminée dès les qualifications en la personne d’Enora Latuillière. Jonna Sundling (SWE) remporte ce sprint côté féminin devant Nadine Faehndrich (SUI) et Linn Svahn sa compatriote, la première norvégienne termine quatrième. Pour leurs homologues masculins, la tendance est bien différente avec un seul français qualifié en quarts, Richard Jouve, qui est le meilleur français de ce sprint. Il rend les armes en ½ finale lui qui comptait 4 norvégiens dans sa série et n’a rien pu faire face à eux, Johannes Klaebo a brillé sur ses terres et s’mpose en finale devant Taugboel et Brandsdal ses compatriotes.
Le week-end, direction Oslo mais sans tricolores pour le traditionnel 50 kilomètres d’Oslo chez les hommes et 30 km chez les femmes. Petit séisme chez ces dernières puisque Therese Johaug a (enfin) été battue cette année par Frida Karlsson (SWE) pour une seule petite seconde, la norvégienne n’est donc plus invaincue. Pour les hommes, pas de norvégien vainqueur puisque Alexander Bolchunov (RUS) l’emporte en un peu plus de deux heures de course devant les locaux Simen Krueger et Emil Iversen qui n’auront pas réussi à ramener le trophée à la maison. Place désormais à la tournée américaine au Canada puis aux Etats-Unis !

En bref : Hockey sur Glace/Après avoir retiré Mulhouse des plays-off en raison du coronavirus, la FFHG a décidé de réintégrer l’équipe qui jouera face à Amiens à Cergy-Pontoise pour tenter de se qualifier. Snowboard/Chloée Trespeuch remporte sa première étape de coupe du monde cette saison en Sierra Nevada (ESP), à 25 ans elle ambitionne une médaille aux JO de Pékin en 2022. Combiné nordique/Jarl Magnus Riiber (NOR) s’adjuge la dernière manche de coupe du monde à Oslo et remporte par la même occasion le gros globe du cristal, Laurent Muhlethaler pointe 20e.

Crédits photos : Eurosport, Francetv sport, La Croix et RTS

 

Pavel Clauzard – 9 mars

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :