En pleine période de coronavirus, les protocoles d’avant-match n’ont pas eu lieu mais cela n’a pas empêché cette journée de Ligue 1 de se dérouler sans encombre. Et autant dire que la 27e journée a été le théâtre de nombreuses batailles acharnées entre la lutte pour le maintien et des derbys électriques, retour sur les moments forts !

Lyon prend sa revanche sur les Verts

2 (RTL)

Score : 2-0.
En clôture de cette journée, le derby du Rhône prend place au Groupama Stadium de Lyon dans une ambiance tendue après des affrontements entre supporters des deux clubs qui ont eu lieu la veille. S’affrontent dans ce 120e derby deux équipes décevantes, Lyon est 10e soit bien loin des attentes du début de saison alors que les Verts sont 16e et luttent pour le maintien. D’un autre côté, l’OL vient de s’imposer dans la semaine contre la Juventus et souhaite surfer sur cette vague positive. Rudi Garcia aligne 9 des 11 joueurs titulaires face à la Grande Dame au détriment de Maxwell Cornet blessé et Karl Toko-Ekambi, Bertrand Traoré et Martin Terrier prennent leur place. Lyon reste sur 4 matchs sans défaite et a ouvert le score 4 fois lors des 5 derniers matchs. Quant à lui, l’ASSE est mal en point et a concédé au moins un but lors des 6 dernières rencontres. Claude Puel décide de titulariser Jessy Moulin dans les buts mais doit se passer de nombreux cadres : Perrin, Khazri, Hamouma ou encore Monnet-Paquet sont absents, en revanche Denis Bouanga et Loïs Diony sont bien présents pour mener l’attaque stéphanoise. Lors du match aller, les Verts s’étaient imposés à Geoffroy-Guichard 1 à 0.
Une première mi-temps pauvre en occasions, on retient seulement l’ouverture du score de Moussa Dembélé de la tête sur un coup-franc de Terrier, les Gones mènent à la pause après avoir largement dominé les débats (78 % de possession pour l’OL à la mi-temps). Jessy Moulin fait de son mieux pour repousser les tentatives lyonnaises mais ne pouvait rien faire sur le coup de tête de Dembélé. Néanmoins, les stéphanois se révoltent en début de seconde période : sur une erreur de Marcelo, Diony s’offre une belle occasion mais Lopes reste vigilant. Ensuite, Denis Bouanga tente sa chance dans un angle fermé et oblige Lopes à s’interposer. Les lyonnais laissent passer l’orage et se remettent à l’attaque, Dembélé est d’ailleurs tout proche du 2 à 0 mais ça passe à quelques centimètres du but de Moulin. Lucas Tousart pense tromper le portier des Verts mais la VAR intervient pour refuser le but du milieu de terrain. Par la suite, le portier stéphanois est une nouvelle fois décisif devant Dembélé et permet aux siens d’y croire encore, ces derniers se créent une superbe opportunité avec Bouanga mais son coup-franc est repoussé par Lopes. Les occasions s’enchaînent et la tension monte, la VAR refuse une nouvelle fois un but lyonnais de Karl Toko-Ekambi cette fois-ci. Sainté se montre dangereux sur coup de pied arrêtés, Kolodziejczak surgit au second poteau mais Marçal repousse sur sa ligne. Les Gones restent meilleurs dans le jeu, Karl Toko-Ekambi se retrouve en face à face avec Moulin qui ferme parfaitement son angle.
La pression lyonnaise va s’avérer payante puisque dans les tout derniers instants, Kolodziejczak touche le ballon du bras ce qui engendre penalty pour Lyon et c’est Dembélé qui le transforme, il s’offre au passage un doublé ! Lyon bat Sainté au terme d’une deuxième période folle et grâce à un Dembélé toujours aussi adroit devant les buts. La confiance semble être retrouvée dans la tête des lyonnais avant d’affronter Paris en Coupe de France et de se déplacer à Lille. Saint-Etienne n’y arrive plus et n’a plus que 2 points d’avance sur le barragiste, ils affronteront Rennes en Coupe de France et recevront Bordeaux le week-end prochain.

La défaite de trop pour Amiens ?

3 (Courrier Picard)

Score : 0-1.
La lutte pour le maintien fait halte au Stade de la Licorne où amiénois et messins s’affrontent dans un but précis : essayer de sauver sa peau ! L’ASC est 19e à 5 points de Nîmes qui est barragiste. Pour ce match, Sehrou Guirassy est suspendu et c’est donc Moussa Konaté qui débute en pointe, Gaël Kakuta sera la valeur sure de ce onze composé également de Juan Otero et Fousseni Diabaté. Le FC Metz est 16e avec 6 points d’avance sur son adversaire du soir, une victoire leur permettrait de souffler légèrement lors des prochaines journées. Vincent Hognon doit faire sans Habib Diallo son meilleur buteur qui est suspendu, Ibrahima Niane prend le relais en attaque soutenu par Thierry Ambrose et Farid Boulaya. Ce match oppose les deux équipes qui tirent le moins du championnat, autant dire qu’une avalanche de buts n’est pas prévu dans la Somme surtout que les deux meilleurs buteurs de chaque équipe sont absents. En revanche, Amiens l’avait emporté au match aller sur le score de 2 buts à 1.
Metz démarre fort ce premier acte, Thomas Delaine adresse un bon centre vers Ibrahima Niane attaquant d’un soir, il cadre sa tête mais c’est sans danger pour Régis Gurtner. Par la suite, les Grenats obtiennent un coup-franc excentré, Boulaya s’en charge mais c’est repoussé par Gurtner, le ballon revient dans les pieds de l’ailier droit messin qui enroule du pied droit afin de trouver la lucarne amiénoise ! La réaction picarde est immédiate, Fousseni Diabaté effectue un une-deux avec Kakuta et Alexandre Oukidja se détend bien pour repousser la frappe de l’ancien joueur de Leicester. Sur l’action qui suit, Farid Boulaya est proche du doublé en reprenant un centre de Centonze, sa frappe n’est pas assurée et fuit le cadre. Le FC Metz rentre au vestiaire avec ce petit but d’avance mérité au vu du déroulement de cette première période.
En seconde mi-temps, Amiens doit revenir au score et prend le jeu à son compte. Gaël Kakuta, l’homme de cette équipe amiénoise, lance la révolte avec une lourde frappe détournée par Oukidja. Les gardiens sont à l’honneur et cette fois-ci, c’est Régis Gurtner qui sauve les siens avec un magnifique réflexe devant Niane. Dans les 10 dernières minutes, ce sont les amiénois qui se montrent les plus dangereux, Moussa Konaté est trouvé dans la profondeur par Kakuta mais l’attaquant bute sur Alexandre Oukidja une nouvelle fois impérial. La dernière occasion voit Chedjou récupérer le ballon au second poteau et de nouveau Oukidja capte ce ballon. Metz l’emporte grâce à Farid Boulaya mais les messins peuvent remercier leur portier, les Grenats s’offrent une victoire très importante avant de disputer une nouvelle bataille face à Nîmes. Amiens enchaîne un 12e match sans victoire et se déplacera à Marseille lors de la prochaine journée.

« Pipa » Benedetto, un homme de caractère

4 (Eurosport)

L’OM peut longuement remercier Dario Benedetto ! En déplacement à Nîmes, les marseillais ont souffert pour renouer avec le succès, mais leur nouvel attaquant a fait la différence pour ramener les 3 points dans les Bouches-du-Rhône. Avant tout, les joueurs d’André Villas-Boas devaient composer sans Kevin Strootman suspendu, Hiroki Sakai blessé tout comme Florian Thauvin et Nemanja Radonjic. Benedetto démarre seul en pointe devant Sanson, Payet et Germain. Les Olympiens sont cueillis à froid d’entrée par Ferhat qui a bien suivi la tentative de Roux repoussée par Mandanda. Le show Benedetto démarre 5 minutes plus tard puisque servi par Bouna Sarr, il n’en faut pas plus pour que l’argentin égalise !
L’ancien pensionnaire du Boca Juniors s’offre le doublé peu après la demi-heure de jeu, lancé par Dimitri Payet il pique son ballon par-dessus Bernardoni pour donner l’avantage à l’OM. En deuxième mi-temps, « Pipa » inscrit un troisième but d’une demi volée puissante après un cafouillage dans la surface. Nîmes réduit l’écart en fin de match par Lucas Deaux qui marque de la tête sur corner mais Marseille s’impose grâce à Benedetto auteur d’un triplé et renoue avec la victoire. Récemment critiqué, l’attaquant olympien a montré toute l’étendue de son talent lors de ce match en faisant preuve d’une efficacité redoutable, 3 tirs pour 3 buts !

En bref : Dans les autres rencontres du week-end, Paris se balade face à Dijon 4 buts à 0 et Rennes bat Toulouse 2 à 0, Angers reprend des couleurs en dominant Brest (0-1) alors que Montpellier étrille Strasbourg 3 à 0. Lille s’impose à Nantes sur le score de 1 but à 0 et enfin, Monaco et Reims se sont neutralisés (1-1) tout comme Bordeaux et Nice. La semaine prochaine, Lyon disputera un nouveau choc à Lille tandis que dans le bas du classement, Dijon recevra Toulouse et Nîmes ira défier Metz pour se maintenir !

Crédits photos : Le Parisien, RTL, Courrier Picard et Eurosport

 

Lenny Lussot – 2 mars

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :