Au programme du week-end dernier, une 24e journée à nouveau passionnante avec de beaux rebondissements et 29 buts inscrits en tout. Un FC Nantes « chanceux », Slimani en sauveur et l’OM en mode Ligue des Champions, les temps forts sont à découvrir !

Scénario fou à Gaston Gérard

2 (Onze Mondial)

Score : 3-3.
Direction la Bourgogne pour commencer où Dijon recevait Nantes. Le DFCO est 17e et reste sur une défaite rageante à Nîmes (2-0) et doit se reprendre pour ne pas voir la zone rouge se rapprocher dangereusement. Stéphane Jobard décide d’aligner sa nouvelle recrue Yassine Benzia en soutien de Julio Tavares, Mounir Chouiar et Stéphy Mavididi entourent les deux attaquants. L’homme en forme qu’est Mama Baldé débute quant à lui sur le banc. Pour les nantais, la forme n’est pas au beau fixe avec 3 défaites consécutives dont la dernière face au PSG à domicile (1-2). Les Canaris sont maintenant 11e et Christian Gourcuff met en place un 4-4-2 dans lequel Moses Simon et Renaud Emond devront s’épauler en attaque, la surprise est de voir Abdoulaye Touré sur le banc pour ce match. Il faut savoir que ces deux équipes font partie des pires attaques du championnat, sur le papier la rencontre s’annonçait compliquée offensivement !
Début de match rythmé entre les deux équipes, l’ouverture est vite trouvée et ce sont les dijonnais qui frappent les premiers. En effet, Tavares trouve Mavididi de la tête, le numéro 9 se débarrasse des défenseurs avant d’ajuster Lafont du gauche pour ouvrir le score. Réaction oblige pour le FC Nantes qui voit Simon lancé en profondeur et clôre cette action individuelle d’une frappe puissante du gauche, le FCN revient seulement 4 minutes après l’ouverture du score bourguignonne. Cette première période s’emballe lorsque Alphonse centre vers Mavididi, le buteur rend la pareille à son passeur Tavares qui redonne l’avantage aux siens. À la demi-heure de jeu, Yassine Benzia est tout proche de marquer pour sa première sous les couleurs dijonnaises mais sa tentative n’attrape pas le cadre. Cette action manquée va s’avérer décisive puisque les Jaunes et Verts repartent à l’offensive et obtiennent un corner, le défenseur du DFCO Alphonse coupe au premier poteau et trompe son propre portier. 2 buts partout à la pause, Dijon a dominé les débats mais Nantes a été réaliste sur le peu d’occasions obtenues.
La seconde période est moins entraînante, les deux formations se neutralisent. Lautoa tente le retourné à l’heure de jeu mais cela n’inquiète pas le gardien nantais Alban Lafont. Par la suite, Ludovic Blas tente une frappe enroulée et provoque un frisson dans le stade Gaston Gérard. Il faut attendre les dernières minutes pour revoir les filets trembler, Alphonse est au départ de l’action avec une longue touche qui arrive vers Baldé et ce dernier manque son retourné, le ballon revient vers Mavididi qui s’offre un doublé et redonne une nouvelle fois un but d’avance au DFCO. Mais comme souvent dans ce match, Dijon ne tient pas le score et Girotto marque de la tête sur un coup franc de Bamba. Les nantais arrachent le match nul en Bourgogne malgré une domination sur mesure (17 tirs à 8 pour le DFCO et seulement deux tirs cadrés pour Nantes). Nouvelle désillusion pour les dijonnais avant de recevoir Paris en Coupe de France et de se déplacer à Bordeaux le week-end prochain, Nantes recevra une équipe en forme qu’est Metz lors de la prochaine journée.

Paris trop fort pour Lyon

3 (Goal)

Score : 4-2.
L’affiche de cette journée est vraisemblablement ce choc entre Paris et Lyon. Le PSG est leader et reste désormais sur 7 victoires consécutives pour prendre son envol en tête du championnat. Afin de perdurer sur cette série, Thomas Tuchel instaure un 4-2-2-2 avec Kylian Mbappé et Mauro Icardi en attaque afin de palier l’absence de Neymar, Kehrer et Kimpembe sont de nouveau alignés suite aux forfaits de Thiago Silva et Marquinhos. Côté lyonnais, les résultats sont bien meilleurs en ce début d’année 2020 malgré le match nul face à Amiens (0-0) lors de la journée précédente. Rudi Garcia effectue de nombreux changements puisque Tete et Cornet sont malades, Karl Toko Ekambi est sur le banc ce qui permet à Rayan Cherki et Martin Terrier de retrouver une place de titulaire. Au match aller, Paris s’était imposé sur le score de 1 but à 0, les deux équipes s’affronteront lors de la finale de la Coupe de la Ligue en avril également.
La première occasion est pour les Rhodaniens, Terrier rentre dans la surface et tente sa chance mais le cuir frôle les montants de Keylor Navas. La réaction parisienne est signée Kylian Mbappé, grâce à un bon travail de Di Maria il fixe la défense lyonnaise avant de frapper au premier poteau, Lopes se détend bien. L’argentin est en forme et va être récompensé, il hérite du ballon et surprend Lopes d’une frappe du gauche malicieuse au premier poteau. Il est tout proche du doublé lorsque sa nouvelle occasion effleure la lucarne du portier gone. Par la suite, Mauro Icardi est servi dans la profondeur par Di Maria, le numéro 18 parisien lobe Anthony Lopes mais le but est refusé pour une position illicite de l’attaquant. Le second but parisien est finalement inscrit par Kylian Mbappé, Mauro Icardi décale Meunier et le belge centre vers Mbappé qui pique son ballon par-dessus le gardien portugais. L’ogre de la Capitale mène 2 à 0 à la mi-temps grâce à un intenable Di Maria, les lyonnais sont dépassés par les attaques rapides et doivent montrer un nouveau visage.
La deuxième période démarre sur les chapeaux de roue. Sur une action étrange, Marçal marque dans son propre but en reprenant un centre de Draxler. Mais les Gones vont avoir un sursaut d’orgueil avec Rayan Cherki qui sert Martin Terrier dans le dos de la défense parisienne, ce dernier ne se fait pas prier pour réduire l’écart. Quelques minutes plus tard, l’OL est de nouveau à l’attaque, Karl Toko Ekambi fait la différence sur le côté droit et sert Dembélé en retrait qui n’a plus qu’à conclure. En l’espace de 8 minutes, le match est relancé et Dembélé est tout proche d’égaliser lorsque son enroulé vient effleurer le poteau de Navas. Les parisiens laissent passer l’orage et se reprennent, Kylian Mbappé reçoit le ballon et enroule une frappe du droit qui fracasse la transversale d’Anthony Lopes. Finalement, la délivrance intervient à la 79e minute avec Angel Di Maria qui décale Cavani ajustant Lopes et permet à son équipe de mener 4 buts à 2. La dernière occasion est pour les joueurs de la capitale avec Pablo Sarabia, en confiance ces derniers temps, qui enroule du gauche mais Lopes est à la parade. Le PSG s’impose pour la 8e fois d’affilée et garde ses distances avec l’OM, Lyon reste coincé à la 9e place. Le week-end prochain, le leader parisien ira défier Amiens dans la Somme alors que Lyon recevra Strasbourg.

One, two, three, voilà Slimani !

4 (Africa Top Sports)

L’AS Monaco est en difficulté ces derniers temps malgré une victoire 1 à 0 contre Angers dans la semaine. En effet, le club de la Principauté reste sur des défaites inquiétantes contre Nîmes et Strasbourg dans lesquelles il s’est montré bien en deçà du niveau proposé face au Paris SG il y a de ça quelque temps. De plus, l’arrivée de Roberto Moreno sur le banc de l’ASM a engendré un impact négatif pour Slimani qui n’a plus joué depuis le 12 janvier alors que l’algérien avait marqué 7 buts et délivré 7 passes décisives cette saison. Face à Amiens, le buteur démarre sur le banc, son absence se fait sentir puisque Amiens prend les devants dès la 9e minute par l’intermédiaire de Sehrou Guirassy. Monaco n’arrive pas à mettre son jeu en place et n’est pas dangereux offensivement.
Roberto Moreno décide de faire entrer l’ancien joueur de Leicester à l’heure de jeu en remplacement de Keïta Baldé. Première touche de balle et première alerte, l’algérien lance parfaitement Fofana qui s’écroule dans la surface mais le point de penalty n’est pas désigné par l’arbitre de cette rencontre. À un quart d’heure de la fin, c’est Slimani qui est déséquilibré par Opoku mais encore une fois, pas de coup de sifflet de Monsieur Thual. L’ASM pousse et égalise par Ben Yedder à la 85e minute puis prend l’avantage dans le temps additionnel. Fabregas frappe le dernier corner de ce match et trouve Slimani qui s’élève plus haut que tout le monde pour claquer ce ballon au fond des filets. Le champion d’Afrique donne la victoire à son équipe et envoie un message fort à son entraîneur, si Monaco veut retrouver l’Europe il va falloir compter sur son numéro 20 !

En bref : Autres résultats avec la 3e défaite consécutive d’Angers défait par Lille 2 à 0, Marseille poursuit sa route vers la Ligue des Champions en battant difficilement Toulouse (1-0) alors que Metz n’est pas récompensé et s’incline en infériorité numérique face à Bordeaux sur le score de 2 buts à 1. Nice déçoit contre Nîmes (1-3), Rennes et Brest se quittent dos à dos dans une soirée sans buts 0 à 0. De plus, Monaco l’emporte 2 à 1 sur la pelouse d’Amiens, Montpellier s’impose face à St Etienne (1-0) puis Strasbourg étrille Reims 3 buts à 0. On se retrouve la semaine prochaine avec Monaco-Montpellier pour démarrer et Lille-Marseille pour clore la 25e journée.

Crédits photos : BeIn Sports, Onze Mondial, Goal et Africa Top Sports

 

Lenny Lussot – 10 février

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :