Roger Federer, Stan Wawrinka ou encore Henri Laaksonen, ils représentent de fort belle manière la Suisse à l’international et sur le circuit ATP mais derrière eux, la relève arrive posément mais sûrement. C’est le cas d’Adrien Burdet, pensionnaire de la Michel Kratochvil Tennis Academy et actuellement 169e ITF Junior, découvrez-le dès aujourd’hui !

Portrait

Nom : Burdet

Prénom : Adrien

Âge : 17 ans

Pays : Suisse

Débuts au tennis : 5 ans

Classement suisse : N3 (57e joueur suisse toutes catégories confondues)

Coach : Michel Kratochvil

Titre(s) : 1 (Maribor Open, J4 en simple)

Meilleure performance : Victoire sur Hanwen Li (CHN) à Stellenbosch (Junior 4, AFS)

En complément de ce portrait, voici l’interview d’Adrien où il revient notamment sur sa formation à la Michel Kratochvil Tennis Academy, ses résultats ou encore ses objectifs à venir

Si tu devais te présenter en quelques mots…

Adrien : Je dirais déterminé, perfectionniste et parfois têtu aussi.

À quel âge as-tu commencé le tennis et qu’est ce qui t’a plu dans ce sport ?

Adrien : J’ai commencé le tennis à 5 ans dans un club à côté de chez moi mais dès l’âge de 3 ans, je frappais dans des balles en mousse avec une raquette en plastique contre un mur. Étant jeune, j’étais passionné de sport et plus précisément de sport de balles comme le football et le tennis, ce dernier s’est démarqué des autres avec l’aspect plus individualiste qu’il possède. J’aime bien être maître de mes actions et de ce que j’entreprends donc le tennis a été mon choix, c’est aussi un sport technique où l’on peut toujours se perfectionner et cela m’a beaucoup plu.

Quelle est ta routine et comment arrives-tu à allier sport et études ?

Adrien : Je suis dans ma dernière année de Gymnase qui est l’équivalent du lycée en Suisse, plus précisément dans un Gymnase qui fait Sports Études c’est-à-dire que mes études sont vraiment orientées vers le sport. J’ai en moyenne 4 heures de cours chaque jour et le reste du temps je m’entraîne, c’est donc des journées assez chargées mais j’ai la chance d’habiter non loin de là où je m’entraîne ce qui me permet de ne pas avoir un long trajet et de faciliter mon planning.

2

On voit notamment que tu as de très bons résultats en double sur des J3 ou J2, si tu devais choisir entre le double et le simple que choisirais-tu et pourquoi ?

Adrien : Je choisirais le simple sans aucune hésitation car je m’entraîne pour être professionnel en simple. J’apprécie aussi le double et je trouve que le fait que les résultats comptent pour le classement ITF est plutôt bénéfique car cela pousse les jeunes joueurs à disputer le double. Je ne m’en sors pas trop mal en double avec quelques bons résultats donc cela favorise mon classement ITF mais mon objectif principal reste le simple.

Quel est ton point fort et ton point faible sur un terrain ?

Adrien : Sur le court, mon coup droit est un vrai point fort car il est puissant et donc je base mon jeu sur ce coup pour pouvoir dominer le point. J’ai aussi un bon service malgré que je ne sois pas très grand, mon revers est peut-être un peu moins bon mais j’ai beaucoup travaillé dessus cette année pour m’améliorer dans cet aspect du jeu.

3

« J’aime bien être maître de mes actions »

Comment te qualifierais-tu sur le court ?

Adrien : Sachant que j’aime maîtriser ce que je fais, je prends le jeu à mon compte et j’essaie de dominer l’échange pour « décider » de l’issue du point. Je préfère être dans cette mentalité-là et c’est comme cela que j’apprécie jouer.

Quel est le tennisman actuel sur le circuit professionnel qui t’inspire le plus et pour quelles raisons ?

Adrien : Rafael Nadal est un vrai modèle pour moi, son état d’esprit m’inspire vraiment car il n’abandonne aucun point et les joue tous à fond avec une intensité exceptionnelle. Sa force mentale est aussi une inspiration pour moi et il devrait être un exemple pour tout le monde je pense. Je pourrais aussi citer Stan Wawrinka ou encore Joao Sousa, un joueur un peu plus méconnu cela dit.

4

Quel est ton plus beau souvenir dans le tennis ?

Adrien : La victoire de mon premier tournoi Tennis Europe m’a beaucoup marqué en moins de 14 ans en Finlande, je n’étais pas tête de série mais j’avais réussi à produire un jeu incroyable et à remporter mes matchs en 2 sets pour gagner ce tournoi. Il y a aussi ma victoire en J4 à l’Open Maribor qui reste aussi un très bon souvenir plus récent.

Comment qualifierais-tu ta saison 2019 ?

Adrien : C’était une saison assez compliquée comparé à l’année 2018 où j’avais remporté plusieurs tournois en Suisse en fin d’année. Je pensais donc poursuivre sur ma lancée en 2019 et j’avais aussi beaucoup d’attentes, mais cela ne m’a pas aidé et je n’arrivais pas à jouer comme je savais le faire et lorsque les défaites se sont enchaînées, j’ai perdu beaucoup de confiance. Ma tournée en Afrique du Sud où je suis parti pendant 3 semaines m’a beaucoup plu que ce soit en terme de tennis où j’ai plutôt bien joué mais aussi en terme d’expérience de vie où j’ai découvert un pays exceptionnel.

Que pouvons-nous te souhaiter pour la suite ?

Adrien : On peut me souhaiter que 2020 soit plus riche en succès que 2019, je me suis un peu éloigné des tournois depuis quelques mois pour me reconcentrer sur le travail et pour améliorer ce qui n’a pas marché l’an passé. J’espère débuter l’année avec une nouvelle dynamique pour réussir à rentrer dans le tableau principal de Roland-Garros qui reste un de mes objectifs.

Merci Adrien pour le temps consacré et ta disponibilité, bon courage pour 2020 !

Crédits photos : Adrien Burdet

Hugo Dubré – 6 février

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :