Récemment, les handballeurs français de moins de 18 ans ont été à l’honneur dans le Val d’Oise à l’occasion du TIBY Handball qui réunissait 4 nations européennes dont la France. L’un de ses joueurs qu’est Baptiste Joblon s’est confié à nous sur cette expérience mais c’est aussi l’occasion d’apprendre à le connaître, c’est juste ici !

Portrait

Nom : Joblon

Prénom : Baptiste

Âge : 16 ans

Région : Occitanie

Débuts au handball : 7 ans

Statistiques en Equipe de France : 12 matchs/21 buts

Équipe actuelle : Montpellier Handball

Points forts : Finition et glissement

En agrément de ce petit portrait, voici l’interview de Baptiste qui nous parle de ses expériences au FOJE et au TIBY, de sa première en bleu ou encore de ses activités

Si tu devais te décrire en 3 mots…

Baptiste : Combatif, travailleur et « rigolo ».

Quel est ton plus beau souvenir sur un terrain de handball et pourquoi celui-ci ?

Baptiste : Mon plus beau souvenir c’est ma première sélection en équipe de France en Avril en Norvège car c’est un honneur de pouvoir représenter son pays pour la première fois et surtout porter le maillot de l’équipe de France où tous les grands joueurs sont passés par là et l’on porté.

Comment s’est passée ta rentrée au MHB et avec quelles ambitions attaques-tu la saison ?

Baptiste : Je suis rentré avec l’équipe de France le 30 juillet et j’ai repris le 5 août avec le pôle espoir de Montpellier. On a commencé par un travail athlétique (piste etc) puis on a enchaîné avec le handball et j’ai fait deux matchs amicaux notamment un contre l’équipe de Toulouse et l’autre contre New York. Mes objectifs cette saison sont de performer et me qualifier en équipe de France – 18, pourquoi pas en fin d’année faire quelques matchs avec l’équipe réserve.

2 (Olivier Ostyn)

Es-tu satisfait de la préparation effectuée pour cette année et que penses-tu de ton équipe U18 de Montpellier ?

Baptiste : La préparation s’est très bien passée, nous étions tous impliqués et on a tous suivis le préparateur physique. Cette année va être bonne je pense, nous sommes sur 3 générations (2002, 2003, 2004) et on a fait un tournoi en Allemagne contre les U19 car nous avons un partenariat avec Berlin. Là-bas, nous avons terminé 6émes sur dix équipes bien que la nôtre est relativement jeune mais nous pouvons faire une bonne saison.

Cet été, tu as disputé avec l’Equipe de France cadettes le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne, malgré une médaille en « chocolat » que retiendras-tu de cette expérience ?

Baptiste : Pour commencer, j’avais fait mon stage en avril en Norvège qui était un peu une revue des équipes, après je suis arrivé dans ce groupe début juin avec les 2002 qui avaient gagné le championnat méditerranéen mais je n’étais pas impressionné car il y avait plus de joueurs de ma génération. Au début j’étais un peu gêné car je ne connaissais personne à part 3-4 nouveaux mais je me suis très bien intégré, à aucun moment je ne pensais pouvoir participer aux FOJE. Par la suite nous avons fait 2 matchs de préparation en Allemagne où j’ai toujours été dans le groupe, je me suis imposé alors que nous étions 3 pivots. Franchement sur ce tournoi à Bakou je ne retiendrais que du positif, ça m’a fait apprendre sur moi-même et grandir en quelque sorte parce que je n’avais pas l’habitude d’être dans un nouveau groupe et contre des équipes internationales. C’était une très belle expérience que je n’oublierais jamais et je remercie tout le staff de l’équipe de France pour cette magnifique aventure !

3 (Olivier Ostyn)

« Ca m’a fait apprendre sur moi-même »

Qu’as-tu ressenti lorsque tu as porté pour la première fois le maillot des Bleus en compétition ?

Baptiste : La première fois c’était en stage en Norvège avec des matchs de préparation en avril. Trois semaines avant je me souviens, c’est ma mère qui sortait de l’entraînement et qui me donne l’enveloppe où il y avait tout dedans, je n’étais pas au courant mais je l’ouvre et je commence à avoir des étoiles plein les yeux. J’étais super content mais je ne savais même pas si il fallait en rire ou en pleurer, je n’ai réalisé que le lendemain quand tous les copains sont venus me voir et me féliciter. Franchement c’est un truc incroyable, j’ai vraiment de la chance de l’avoir fait et c’était une fierté de représenter son pays et d’avoir été sélectionné même s’il y a beaucoup de progrès à faire. A la première marseillaise tu as des frissons dans les jambes, en plus nous étions à l’extérieur en Norvège et le public était un peu contre nous avec 1000 personnes dans la salle. Mon premier match j’ai joué 45 minutes et j’ai été très bon, nous n’avons eu que 2 matchs de préparation mais je n’ai pas fait le deuxième car nous devions tourner avec les autres pivots. C’est ce premier match qui m’a permis d’être sélectionné avec les 2002 en juin.

Quel bilan tires-tu du TIBY que tu as disputé avec l’équipe de France U18 et à titre personnel, es-tu satisfait de tes prestations ?

Baptiste : Ce fut une belle semaine qui m’a permis d’engranger beaucoup d’expérience dans un gros tournoi. Nous avons été bons contre la République Tchèque où j’ai réalisé une belle performance mais contre la Hongrie nous n’avons pas su appliquer ce que nous avions vu à la vidéo l’après-midi ce qui laisse des regrets, cela dit ça reste quelque chose d’énorme à vivre. Je remercie le staff de m’avoir sélectionné pour participer à ce tournoi renommé.

4 (TIBY Handball)

Parles-nous de ton poste actuel. Selon toi, quels sont les facteurs déterminants pour y briller ?

Baptiste : Je suis pivot donc à l’intérieur de la défense. Je pense qu’à ce poste il faut avoir du mental car on est tout le temps dans le combat, on prend des coups et il faut qu’on soit vraiment sérieux dans ce travail car c’est important. Le préparateur physique du MHB Alan Albert s’en charge très bien que je remercie d’ailleurs, c’est un poste où il faut être puissant et ne jamais rien lâcher.

Comment arrives-tu à concilier tes études et le handball à côté ?

Baptiste : C’est assez compliqué puisqu’on est au pôle espoir de Montpellier et dans ma classe il y a tous les copains avec qui je m’entraîne la semaine. Il faut suivre à l’école car parfois c’est 4 heures de travail en classe et après il y a entraînement, on finit les cours à 15h45 tous les jours pour enchaîner avec 1h30 de musculation puis 1h30 d’handball. Je rentre chez moi à 20 heures, je dois manger et prendre ma douche sans oublier les devoirs qui me prennent 1h par jour. Il faut s’y faire, j’ai un peu galéré la première année mais là ça va mieux, c’est un rythme à prendre !

Quel est ton rêve absolu ?

Baptiste : Mon objectif serait d’intégrer une équipe évoluant Lidl Starligue et de disputer les plus grandes compétitions possibles avec l’équipe de France même si il faut que je travaille encore.

Merci Baptiste pour cette magnifique interview, bonne saison à toi !

Crédits photos : Montpellier Handball, Olivier Ostyn et TIBY Handball

 

Pavel Clauzard&Chloé le Guilloux – 31 Octobre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :