Ce Tour de France 2019 est décidément de plus en plus bluffant au fil des étapes, puisque encore ce vendredi le vainqueur du jour est une surprise et surtout un homme en forme qui semble inarrêtable, en la personne de Julian Alaphilippe. Le français a battu tous les favoris à Pau sur un chrono assez exigeant, résumé ici !

Le profil de l’étape :

2 (le Tour)

Analyse de l’étape : Un parcours divisé en 2 parties avec dans un premier temps du vallon accidenté et piégeux, puis dans un second temps une partie plus roulante et qui conviendra aux spécialistes. Un puncheur peut créer la surprise néanmoins !

Les premiers à s’élancer n’ont aucune ambition pour le classement général mais certains lorgnent sur l’étape notamment Tony Martin (ALL, Jumbo), l’allemand coéquipier de Dylan Groenewegen (PBS) va cependant accuser un gros coup de moins bien et terminer à 6 minutes du vainqueur du jour. Kasper Asgreen (DAN, Deceuninck) est le coureur le plus convaincant en début d’après-midi, le champion du Danemark réalise le meilleur temps provisoire et mettra du temps avant de se faire logiquement déloger par quelqu’un d’autre. Seul Thomas de Gendt (BEL, Lotto) réussira à le devancer parmi les 100 premiers partants du jour, le belge a été bluffant tout comme lors de son début de Tour.

3 (Le Dauphiné)

Par la suite, les favoris sont rentrés dans la danse et tout ce que l’on peut dire, c’est que leurs destins sont très opposés parfois. Prenons le cas de Romain Bardet (FRA, AG2R), le leader d’AG2R la Mondiale a décidé de changer de vélo au deuxième intermédiaire, changement qui n’a pas payé puisqu’il termine 39ème à 2’26 » de Julian Alaphilippe. Autre cas de figure, celui du malheureux Wout Van Aert (BEL, Jumbo) qui était sur le papier favori pour la gagne à Pau et qui a chuté dans un virage, ce qui l’a contraint à l’abandon pour la plus grande tristesse de ses détracteurs !
A l’inverse, Thibaut Pinot (FRA, Groupama) a surpris tout son monde en réalisant un excellent temps et surtout une très belle opération au classement général, puisqu’il reprend du temps à des leaders comme Jakob Fuglsang (DAN, Astana) ou encore Nairo Quintana (COL, Movistar). Mais ce qui restera dans les mémoires, c’est certainement le one man show de Julian Alaphilippe (FRA, Deceuninck) qui s’est payé tout le monde y compris Geraint Thomas (GBR, Ineos) en 35 minutes tout rond. Le français asseoit donc son maillot jaune mais il devra se méfier du gallois mais aussi de Steven Kruijswijk (PBS, Jumbo), deux coureurs encore sur la réserve mais qui ont montré de très belles choses pour l’instant. Place maintenant aux massifs pyrénéens et peut-être de belles surprises à venir, pourquoi pas Alaphilippe encore en jaune ? Le destin nous le dira !

Notre avis : Une performance remarquable pour Alaf qui bluffe tout son monde et qui envoie un message fort à Ineos et aux autres avant le Tourmalet. Il faudra surveiller Kruijswijk et aussi Pinot qui a l’esprit revanchard après les bordures, le spectacle promet d’être intense !

Crédits photos : le Monde, le Tour et le Dauphiné Libéré

 

Pavel Clauzard – 19 Juillet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :