Aujourd’hui, nous allons faire connaissance ensemble d’une grande championne française de para badminton en la personne de Faustine Noël. A 25 ans, elle en est à sa 4ème année en handisport et a déjà remporté de nombreux titres, elle incarne l’avenir et nous vous la faisons découvrir ici !

Portrait

Nom : Noël

Prénom : Faustine

Âge : 25 ans

Région : Bretagne

Début au badminton : 11 ans

Classement Mondial : 5ème en simple (2019), 2ème en mixte (2019)

Meilleur classement : 1ère en mixte (2016), 2ème en simple(2015)

Coach : Loris Dufay

Titre(s) : 5 (dont 3 titres aux France)

Plus belle victoire : Championne d’Europe de double mixte avec Lucas Mazur (2018)

Pour agrémenter ce petit portrait, voici son interview où elle nous parle de sa qualification paralympique, de sa structure ou encore de ses ambitions prochaines

Bonjour Faustine, merci d’avoir accepté notre invitation

Si tu devais te décrire en 3 mots…

Faustine : Souriante, déterminée et travailleuse.

Comment et quand as-tu débuté le badminton ?

Faustine : J’ai commencé à l’âge de 11 ans car mes parents en faisaient et mon père en fait toujours d’ailleurs. J’ai commencé en para badminton il y a 5 ans.

Quel est ton geste préféré au badminton ? Quels conseils pourrais-tu donner pour bien le faire ?

Faustine : Mon geste favori est le slice. Il faut être patient et attendre le bon moment.

2 (CODEP 35)

La saison para badminton vient de commencer, quels sont tes objectifs pour cette saison 2019-2020 ?

Faustine : Je commence la course aux points pour ma qualification aux Jeux Paralympiques 2020 et pour l’instant c’est bien parti. Avec Lucas, nous avons fait deux premiers tournois assez prometteurs.

Tu es en pleine qualification pour les Jeux Paralympiques, comment se fait cette qualification ?

Faustine : C’est une course aux points avec une quinzaine de tournois pour se qualifier et à la fin de la saison, un classement est fait avec nos six meilleurs résultats. Il faudra être dans le top 4 en mixte et cette qualification se déroule pendant la saison Mars 2019/Mars 2020.

3 (le Télégramme)

« Pour l’instant c’est bien parti »

Tu as perdu en finale avec Lucas Mazur lors du tournoi de Dubaï, que vous a-t-il manqué pour le remporter cette finale ?

Faustine : Il nous a manqué des automatismes de paire et en face, c’était une paire qui se connaissait bien et qui était très régulière. C’est un jeu où l’on est obligé de prendre des risques pour faire basculer le résultat et ça n’a pas payé cette fois. On va justement prévoir de s’entraîner plus souvent ensemble pour renforcer nos automatismes sur le terrain, et je suis sûr qu’on réussira à les battre !

Quel est ton planning d’entrainement et où t’entraînes-tu ?

Faustine : Je m’entraîne à la Plus de Bad Arena à Rennes tous les matins avec Loris Dufay en séance individuelle. On essaye de trouver un maximum de sparring partners pour me confronter à différents style de jeu, Lénaig Morin qui arrive sur le circuit parabad vient également s’entraîner de temps en temps avec moi. Elle sera ma partenaire sur les prochains open internationaux et selon les résultats, nous pourrons peut-être tenter une qualification aux Jeux en double dames. Sinon le soir c’est avec le REC Badminton à Rennes que je m’entraîne.

4 (En route pour Rio)

Est-ce que le niveau de para badminton à augmenter depuis tes débuts en 2015 ?

Faustine : Oui clairement car quand je suis arrivée il n’y avait pas beaucoup de monde, le niveau était correct mais c’était un petit niveau quand même. Le fait qu’il y ait eu l’annonce que le parabadminton rentrait aux Jeux Paralympiques a incité toutes les fédérations à commencer à se spécialiser et les joueurs ont intensifiés leurs entraînements. En 2 ans, il y a eu une explosion du niveau, tout le monde a progressé et continue de progresser de manière exponentielle et c’est super intéressant !

Dans quelle catégorie joues-tu ? Quelle est sa spécificité ?

Faustine : Je joue en SL4, handicap aux membres inférieurs avec un déplacement fluide sur le court. Aucune spécificité de terrain pour nous.

Quel est ton rêve absolu ?

Faustine : Clairement je vise une médaille d’or en mixte aux paralympiques de Tokyo 2020, et une médaille en simple ou double dames. C’est un événement majeur pour tous sportifs mais au-delà de ça, je suis quelqu’un qui aime travailler au quotidien pour progresser et je suis aussi toujours dans la rechercher du plaisir que ce soit à l’entraînement ou en compétitions. Si je trouve le maximum de plaisir, alors les résultats viennent avec tout simplement.

Merci Faustine pour la précision de tes réponses, bon courage et bonne continuation !

Crédits photos : Ouest France, CODEP 35, le Télégramme et En route pour Rio

Chloé le Guilloux : 7 Juin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :